Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 02:08

 

 

 

 

Faustin Bambou

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU

COLLECTIF POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE (CAD)

 

Relatif à l’arrestation du journaliste Faustin BAMBOU

 

 

Depuis bientôt trois semaines, M. Faustin BAMBOU, Directeur de Publication du journal « Les Collines de l’Oubangui », croupit en geôle et le Bureau du Collectif pour l’Alternance Démocratique en Centrafrique (CAD) exprime ici sa profonde indignation au regard de cette manifestation de violation de liberté.

 

Arrêté le 27 mai 2011 et placé sous mandat de dépôt le 6 juin 2011 par le Procureur de la République à la prison de Ngaragba, suite à un article faisant état d’éventuel détournement de fonds alloués par l’Union Européenne au profit des militaires et gendarmes retraités, M. Faustin BAMBOU a, dans un premier temps, fait publier dans les colonnes de son journal, un droit de réponse, envoyé par une autorité militaire, membre du Gouvernement.

 

Alors qu’il attendait pour publication le texte d’un second droit de réponse, sous forme de mise au point du ministère délégué à la Défense Nationale, des agents de la Section Recherches et Investigations (SRI) sont venus l’interpeller.

 

Dans la mesure où la République Centrafricaine a dépénalisé les délits de presse et que la loi prévoit, en cas de délit constaté, la publication de droits de réponse, la conciliation par l’Observatoire des Médias de Centrafrique (OMCA) et éventuellement, une intervention du Haut Conseil de la Communication (HCC),  et vu que ces mêmes instances de surveillance et de régulation des médias demandent la libération pure et simple de M. Faustin BAMBOU, il ne fait aucun doute que cette arrestation est arbitraire et la procédure illégale.

 

Fort de tout ce qui précède, le Bureau du Collectif pour l’Alternance Démocratique en Centrafrique (CAD) :

 

  • rappelle que le principe de la dépénalisation des délits de presse ne permet pas à une autorité de faire emprisonner un journaliste du fait d’un article de presse,
  • exige la libération immédiate et sans condition de M. Faustin BAMBOU,
  • prend à témoin l’opinion nationale française, européenne et internationale à témoin des violations répétées des libertés individuelles et collectives en République Centrafricaine.

 

Fait à Paris, le 13 juin 2011

 

Pour le Bureau

La Présidente

 

 

Marie-Reine HASSEN

 

 

 

Communiqué de presse de JED

 

Selon les informations recueillies par JED, Bambou a publié une série d'articles incriminant M. Francis Bozizé, ministre délégué à la Défense nationale, dans une affaire de malversations et de détournements de fonds versés par l'Union Européenne pour indemniser les militaires et gendarmes retraités.

JED dénonce et condamne avec les dernières énergies cette arrestation, et qualifie cette arrestation d'arbitraire étant donné que la République centrafricaine a déjà dépénalisé les délits de presse.

JED exige la libération sans délai du journaliste et appelle le gouvernement centrafricain au respect de ses propres lois.

 

Source: Journaliste en danger

B.P. 633 - Kinshasa 1

374, av. Col. Mondjiba

Complexe Utexafrica, Galerie St Pierre, 1er niveau, Local 18 Kinshasa/Ngaliema

République Démocratique du Congo

direction (@) jed-afcentre.org

tél: +243 81 99 29 323

téléc: +44 20 7900 3413

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Droits de l'Homme et Liberté de Presse