Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 01:50


bonne-annee

027082009155005000000MASSI.jpg


DECLARATION DU COLLECTIF DES FORCES DU CHANGEMENT

 

Aux termes d'une déclaration du Bureau Politique du FODEM et de la famille de Charles MASSI datée du 16 janvier 2010, il ressort que « l’ex Ministre d'Etat Président fondateur du FODEM et Président du Bureau Politique de la Convention des Patriotes pour la Justice et ta Paix (CPJP), le Colonel-Pharmacien Charles MASSl a été torturé et assassiné par te Général-Pasteur-Président François BOZIZE et ses sbires. Selon les informations recueillies sur te terrain à Bossembélé et également fournies par l'entourage de François BOZIZE et de son fils Francis BOZIZE ainsi qu'auprès des éléments de la garde présidentielle, Charles MASSI a été torturé par François BOZIZE en personne et est mort des suites des tortures qu'il a subies depuis le vendredi 8 janvier 2010 vers 19h à Bossembélé ».

Face à ces graves accusations, le Collectif des Forces du Changement s’étonne du silence des autorités Centrafricaines. L'absence de démenti officiel des mis en cause accrédite la thèse de l'assassinat de Chartes MASSI.

Il y a lieu de noter que le 31 décembre 2009 dans son adresse à la Nation en langue sango, le Président François BOZIZE avait déclaré qu'il mettait en garde tous ceux qui s'opposeraient à sa politique et qu'il n'hésiterait pas à les « charcuter» (mbi ke doroko ala).

Or au moment où cette déclaration était faite, Charles MASSI était déjà arrêté au Tchad depuis le 19 décembre 2009 et livré aux autorités centrafricaines.

En conséquence son assassinat relève d'un acte prémédité décidé au plus haut sommet de l'Etat.

Alors que le peuple centrafricain aspire légitimement à la paix dans la perspective des élections libres et transparentes, le Général François BOZIZE a opté pour des assassinats politiques comme mode de règlement des conflits politiques malgré les recommandations du Dialogue Politique Inclusif.

Cet acte odieux rappelle les nombreux et horribles assassinats commis par ce régime dans l'impunité totale.

De sources dignes de foi, une liste des leaders des partis politiques d'opposition, des mouvements politico- militaires et des organisations des droits de l'homme est établie et remise à un escadron de la mort en vue de leur élimination physique.

Le Collectif des forces du changement:

1- Condamne avec la dernière rigueur l'assassinat du Pharmacien-Colonel Charles MASSI et exige que son corps soit remis à sa femme.

2- Exige la mise en place d'une commission d'enquête internationale indépendante en vue de faire la lumière sur l'enlèvement au Tchad de Charles MASSI et tes circonstances de son assassinat sur le territoire Centrafricain.

3- Exige que les auteurs de cet assassinat soient poursuivis et jugés conformément à la loi.


Fait à Bangui, le 19 janvier 2010

Ont signé :

ADP                                                        C.E KEZZA KOYANGBO

ASD                                                        F. GOTTO GAZIAMODO


MLPC                                                      G.J.E KOYAMBOUNOU

LONDO                                                  Ferdinand DAGO

FC                                                           Gl Timothée MALENDOMA

CRPS                                                       Me Nicolas TIANGAYE

APRD                                                      Jean Jacques DEMAFOUTH

NAP                                                         Jean Jacques DEMAFOUTH

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique