Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 14:38

 

 

 

 

babaladdé

 

 

COMMUNIQUE  DE  PRESSE  du CNRC

 

 N° 04 du 04 Septembre 2012

 

Relatif à L’accueil à Bangui du criminel de guerre BABA LADDE par le Président Centrafricain

 

 

Le 03 septembre 2012, nous avons appris avec stupéfaction sur les antennes de Radio France Internationale que le Président François BOZIZE aurait reçu avec tous les honneurs digne d'un chef d’État le bandit de grand chemin, le ZARGUINA Tchadien BABA LADDE.


C'est lieu de rappeler que ce criminel de guerre est responsable, avec son homologue Joseph KONY, de multiples exactions et massacres des populations centrafricaines sans défense; ces deux bandits ont laissé sur leur passage des régions entières de la République Centrafricaine dans la désolation et la panique, avec toutes les conséquences que l'on sait : famine, épidémie, taux élevé de mortalité et déplacement massif de populations.


En dépit de cette situation dramatique dont BABA LADDE est à l'origine, et des engagements pris par les Chefs d’État de la sous-région de poursuivre la lutte contre le terrorisme et contre les atteintes à la sécurité publique qui empoisonnent notre vie et celle de nos compatriotes dans l'arrière-pays, le Président BOZIZE daigne le recevoir utilisant le palais de la renaissance comme un paillasson. C'est là une merveille de confusion et d'obscurité qui matérialise une certaine complicité au sommet de l’État.


Dans un Etat normal, un tel individu serait immédiatement arrêté, jugé et condamné pour les souffrances qu'il inflige aux femmes, enfants et vieillards centrafricains. Mêmes les pardons ne suffiront pas. Et rien ne peut justifier un tel affront à notre pays ! Sans doute faut-il y voir là un éloge de la barbarie.


Le CNRC désapprouve publiquement et condamne avec fermeté cette sortie hasardeuse du chef de l’État centrafricain, car elle n'apporte pas une solution pérenne à la hauteur des situations vécues par les familles éprouvées du fait de BABA LADDE. Aussi le CNRC reste déterminé à faire entendre sa voix et faire aboutir les revendications légitimes des centrafricains, à savoir :

 

-     Éradiquer les groupes armés qui écument à l'Est, au nord et à l'ouest de la République Centrafricaine afin de créer un environnement propice à la paix chez nous et entre voisins.

-         
Créer des zones militaires dans les régions sensibles assurant une présence humaine au quotidien.

 

-          Le  CNRC s’engage devant le peuple Centrafricain à inscrire ce type de comportement criminel comme crime imprescriptible dans les futures lois pénales.
Réactiver les accords et conventions de défense signés avec nos partenaires.

-         
Créer des zones d'activités économiques dans les régions sinistrées.


C'est dans cette dynamique de mobilisation des centrafricains conscients des dangers qui nous guettent que le CNRC a décidé d'organiser une rencontre avec la communauté centrafricaine de France courant octobre 2012. Le lieu et la date seront communiqués ultérieurement.


Avec cette initiative publique, il s'agit de donner davantage de force à notre action de rassembler largement les compatriotes pour qu'enfin le droit à la tranquillité dans notre pays soit respecté.




Le Bureau Provisoire du CNRC

                                                                                  Roger Andjalandji, Coordonnateur National

 

 

 

Ampliation :

 

-          la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, Mme Margaret Vogt.

 

-          le Représentant de l'Union Européenne en poste à Bangui, son Excellence l'
Ambassadeur Guy Samsung.

 

-          Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA). 

 

-          Le Représentant du FARE 2011 à Paris 

 

-          Centrafrique-Presse 

 

        -   Réseau de journalistes centrafricains des droits de l'homme 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation