Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 00:50

 

 

 

logo CNRC-FB

 

 

DECLARATION DU CNRC-FB RELATIVE AU CLIMAT DE VIOLENCE INSTAURE PAR LES FILS DU GENERAL BOZIZE

 

 


Réf. 12-11-26/009/COM/CNRC-FB/BE/Violences.

 

Depuis quelques temps, les organes de presse ne cessent d'alerter l'opinion nationale et internationale sur les dérives récurrentes, dont se seraient rendus coupables les fils du Général BOZIZE. Les articles de presse ayant traité ces questions ont relaté des actes de violence 1, des arrestations, détentions arbitraires et raquettes 2, des tortures 3 et menaces de mort 4, liste hélas non exhaustive. Les victimes de ces agissements qui portent gravement atteinte à la liberté seraient des citoyens centrafricains et étrangers vivant en Centrafrique.

 

Force est de constater que le pays est désormais aux mains de quelques individus, très proches parents du Général BOZIZE. Ceux-ci y font régner leur loi en toute impunité. Par ces actes ignobles, commis par ceux-là mêmes dont la mission est de protéger la population, le régime en place fait la démonstration de son mépris total du respect des droits humains.


Ces méthodes crapuleuses fondées sur la violence et la terreur, rappellent les plus sombres périodes de la dictature de Bokassa, notamment le massacre des élèves et étudiants en 1979, ayant finalement conduit à la chute du sinistre régime impérial.


Le Conseil National pour la Renaissance Centrafricaine – Finî Bêafrîka (CNRC-FB), après analyse de la situation :


- Condamne avec la plus grande fermeté l'usage de la violence et de la terreur comme mode de gouvernance ;


- Demande au Général BOZIZE d'intervenir auprès de ses fils, pour qu'il soit mis fin à ces pratiques d'un autre âge, indignes d'un Etat dit démocratique ;


- Affirme son indéfectible soutien et sa compassion aux victimes de ces exactions et à leurs familles ;

- Suggère aux victimes et à leurs familles de rassembler des preuves permettant le moment venu, de traduire devant la justice nationale ou internationale, les présumés coupables.


Fait à Baltimore, le 26 novembre 2012


Pour le Bureau Exécutif Provisoire, le Président


Professeur Gaston MANDATA N'GUEREKATA

 


__________________

1 François Joseph BOZIZE provoque un grave accident et roue de coups le taximan blessé. Centrafrique-Presse, 8 octobre 2012

2 Des personnes arbitrairement jetées en prison par BOZIZE et détenues dans le secret depuis plus d'un an. Centrafrique-Presse, 26 octobre 2012.

3 François Joseph BOZIZE fait torturer 4 citoyens à Bangui. Radio Ndéké Luka, 17 novembre 2012.

4 Rodrigue BOZIZE menace de tuer le correspondant de Radio Ndéké Luka à Bozoum. Radio Ndéké Luka, 19 novembre 2012

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués