Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 03:40


bonne-annee

Charles-Massi.jpg

 

Après que les rumeurs les plus folles aient pu circuler le donnant pour avoir été froidement exécuté par la soldatesque de Bozizé après qu’il eût été livré par les autorités de N’djaména, une source tchadienne ayant requis l’anonymat nous apprend que le colonel rebelle Charles Massi serait en effet sans doute à nouveau détenu dans une brigade de gendarmerie dans la capitale tchadienne, après son arrestation intervenue il y a quelques jours dans des circonstances obscures aux confins de la RCA et du Tchad du côté de la localité de Ngaoundaye (préfecture de l’Ouham-Pendé).

Toujours selon nos informations, après sa précédente arrestation et remise en liberté par les autorités tchadiennes, devant le refus par Bozizé de l’offre de médiation d’Idriss Déby, Charles Massi avait fini par reprendre sa liberté de mouvement et d’action, refusant lui aussi la proposition de Bozizé de regagner le bercail pour recréer un nouveau parti politique (son parti le Forum Démocratique (FODEM) l’ayant entre temps destitué et radié) s’il le souhaitait et se porter candidat à l’élection présidentielle.

Face donc au refus total de Bozizé d’entamer quelque négociation que ce soit avec Massi, celui-ci a cru n’avoir plus d’autres choix que la voie de la rébellion armée pour contraindre Bozizé à dialoguer, lui qui ne comprend que le langage des armes. C’est ainsi qu’on lui a prêté l’intention de tenter de couper militairement l’axe économique vital pour la RCA, Douala – Baboua – Bangui. C’est vraisemblablement pendant l’avancée de ses éléments dans le cadre de leur positionnement sur le territoire centrafricain frontalier au Tchad voisin que des accrochages ont dû avoir lieu avec l’armée tchadienne suivie de l’arrestation de Charles Massi.

Bozizé ayant repris langue ces derniers temps avec son homologue tchadien, on suppose que le cas Charles Massi a dû faire l’objet de leurs échanges. Ludovic Ngaiféi, le chef d’état major adjoint des Faca qui a également fait le déplacement de Sahr avec Bozizé à la veille de la St Sylvestre, les questions de sécurité aux frontières des deux pays n’ont sans doute pas manqué de figurer en bonne place au menu de ses discussions  avec les responsables militaires tchadiens.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique