Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 03:04

 

 

vote d'une femme en Afrique

 

23.09.2011 03h38 - Le chef de l'opposition zambienne Michael Sata a été déclaré tôt vendredi vainqueur de l'élection présidentielle de mardi en Zambie. Il l'a emporté devant le président sortant Rupiah Banda, au terme d'un scrutin tendu et émaillé de violences qui ont fait au moins deux morts.

"Je déclare Michael Chilufya Sata élu président de la République de Zambie", a annoncé à Lusaka le président de la Cour suprême, Ernest Sakala. Selon la commission électorale nationale, M. Sata, 74 ans, a recueilli 43% des voix, et M. Banda - également âgé de 74 ans - 36%, après dépouillement des bulletins de vote dans 143 des 150 circonscriptions du pays.

Le nombre des électeurs inscrits dans les sept circonscriptions restantes est inférieur au nombre de voix séparant les deux rivaux, a expliqué la commission pour justifier la proclamation de la victoire de M. Sata.

Vieux routier de la politique zambienne, surnommé le "roi Cobra" pour son parler mordant qui séduit les laissés-pour-compte du boom minier, il se présentait pour la quatrième fois à la présidentielle.

Dès l'annonce des résultats, des partisans de l'opposant sont descendus dans les rues de la capitale pour célébrer sa victoire, alors qu'ils craignaient depuis le scrutin que le président sortant ne tente de passer en force. "On a finalement eu le président que nous voulions et qui nous écoutera", estimait dans la foule Shadrack Mwewa, chauffeur âgé de 20 ans.

La lenteur de la publication des résultats avait exacerbé jeudi la colère des partisans de l'opposant, se soldant par des émeutes ayant fait deux morts dans deux villes du centre-nord du pays, Kitwe et Ndola.

Ces deux localités se trouvent dans le "Copperbelt" - la "ceinture du cuivre" - minerai qui constitue la principale source de devise du pays, dont 64% de la population vit dans la pauvreté.

Campagne financée sur des fonds publics

Le président Banda, proche des milieux d'affaires, avait été critiqué pour la première fois par la mission d'observation européenne pour avoir largement financé sa campagne sur des fonds publics.

Les partisans de l'opposition ont caillassé des bus, des commerces, des voitures et des édifices de l'administration et incendié un marché. La police était intervenue avec des gaz lacrymogènes.

Le jour du scrutin, des soupçons de fraude et des retards avaient provoqué la colère des sympathisants de l'opposition dans plusieurs bidonvilles de Lusaka. Ni la commission électorale, ni les observateurs européens n'ont cependant trouvé de preuves de fraude.

(ats /)

 

NDLR : Ce genre de situation qui vient de se produire en Zambie est quasiment impossible en Centrafrique où Bozizé, bien que faisant l’objet d’un phénomène de rejet massif de ses concitoyens, a tout fait pour frauder les élections en janvier dernier et se cramponner au pouvoir, cherchant même à modifier bientôt la constitution  pour continuer à s’y accrocher en briguant de nouveau le fauteuil présidentiel en 2016 et plus…Ce qui vient d'avoir lieu en Zambie doit redonner espoir à l'opposition centrafricaine qui doit se dire que rien n'est perdu.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE