Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 02:20

 

 

 

 

 Ndoutingaï S

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 11 Juillet 2012 17:38

L’un des deux chauffeurs de l’ancien ministre d’Etat aux Finances, Sylvain Ndoutingai, nommé Jean Bianga est arrêté ce 11 juillet 2012 par des éléments de la Garde présidentielle au centre-ville à Bangui. Il a été ensuite conduit à l’Office de Répression du Banditisme (OCRB) où il est mis en geôle. Pour le moment, les raisons de cette arrestation ne sont pas encore connues.

chauffeur-de-Ndoutingai.jpg

 

Aussitôt informée, Radio Ndeke Luka s’est dépêchée au domicile de Jean pour vérification et a reçu la confirmation de l’arrestation auprès de sa famille.

Toutefois,  des sources dignes de foi expliquent à Radio Ndeke Luka les circonstances de cette brusque arrestation, « Jean est parti ce matin  à la Mairie de Bangui  pour légaliser des documents. C’est de là qu’il a été pris en chasse et arrêté par les éléments de la Garde présidentielle ».

Selon les mêmes sources, un autre chauffeur de Ndoutingai, appelé Benoît, a été sujet d’une filature de quelques éléments de la garde présidentielle ces derniers jours. Ce dernier a été obligé d’abandonner sa moto pour échapper à ses poursuivants. Une perquisition aurait ensuite été faite au domicile de Benoît, poursuivent les sources.

Une histoire ne va jamais sans une autre, les enfants de l’ancien ministre Ndoutingai ont été empêchés de prendre l’avion à l’aéroport Bangui M’Poko le 6 juillet. La raison qui aurait été évoquée est que l’ordre viendrait d’une haute autorité du pays. Mais après vérification, cela n’était pas le cas. Les enfants Ndoutingai ont finalement pu voyager.

D’aucun se pose la question de savoir pourquoi les proches de Ndoutingai sont-ils sous surveillance de la garde présidentielle. Son entourage serait-il impliqué dans les faits qui lui sont reprochés ?

Cette histoire regorge toute une panoplie de questions que le Centrafricain lambda laisserait le soin à la justice d’y répondre.

Par ailleurs, il importe de rappeler que jusqu’à ce jour, les raisons du limogeage de Sylvain Ndoutingai du Gouvernement n’ont pas été rendues officielles. Des rumeurs de coup d’Etat et la pression des institutions de Brettons Woods sont les seules raisons qui vont d’une bouche à une oreille en RCA.

 

NDLR : Visiblement Bozizé est décidé à faire d’abord le vide autour de Ndoutingaï et Findiro avant de s’occuper de ses deux proches devenus dangereux pour lui. C’est la seule explication qu’on peut trouver à l’arrestation des plantons, secrétaire particulière et autre dircab et chauffeurs. On apprend aussi qu’alors qu’il se trouve depuis trois semaines en vacances en France, le chauffeur du frère aîné de Ndoutingaï, le commandant Martin Ouanti, aurait également été arrêté il y a déjà deux semaines environs. Selon nos informations, Martin Ouanti affecté à Bouar est censé regagner Bangui dans une semaine. On verra s’il aura le courage de regagner le bercail.

C’est après son limogeage qu’on apprend maintenant que lorsque Ndoutingaï se trouve au palais pour prendre part au conseil de ministre, son chauffeur est tenu de rester au volant de son véhicule moteur en marche durant toute la durée du conseil de ministre même si celui-ci doit prendre 5 ou 6 heures de temps. Autre étrangeté, le coffre du véhicule de Ndoutingaï est toujours rempli d’armes de guerre et de son magot car on ne sait jamais. Un qui croit qu’il est toujours en rébellion dans le maquis.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers