Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:38

 

 

 

 

Bozizé à Bruxelles le 17 juin 2011

 

 

Paris, 19 juil (C.A.P) - L’intrigant et zélé chargé d’affaire de Centrafrique à Bruxelles Abel Sabono est en train de mettre en vente l’immeuble qui abritait la chancellerie de la RCA en Belgique qui est pourtant une propriété, croyons-nous savoir, de Jean Bedel Bokassa.  Selon nos informations, les démarches sont déjà assez avancées puisqu’il a même déjà fait venir sur les lieux une cabinet immobilier pour évaluer ce bien quasiment laissé à l’abandon depuis longtemps par les autorités centrafricaines qui ne payaient plus ni eau, ni électricité ni chauffage.

Après avoir délaissé cet immeuble, Bozizé s’était arrangé contre une nomination comme conseiller économique et un passeport diplomatique centrafricain avec un fils du défunt PM  libanais Hariri qui a proposé de louer un autre local dans Bruxelles en face du siège de l’OTAN pour abriter les bureaux de la chancellerie et la résidence du  chargé d’affaires.  Le fils Hariri a depuis, disparu de la circulation. Il se manifestera sans doute à l’expiration de la validité du passeport centrafricain pour solliciter le renouvellement.

Lors de la récente table ronde de Bruxelles des 16 et 17 juin 2011 où Bozizé et Touadéra avaient réussi l’exploit d’emmener presque la moitié de leur gouvernement, des préoccupations immobilières étaient aussi à l'ordre du séjour du président centrafricain. Abel Sabono le chargé d’affaires avait aussi réussi à convaincre Bozizé qui devait sans doute beaucoup s’ennuyer, en marge de la table ronde, d’aller faire un tour au 416 du Boulevard Lambermont pour voir l’immeuble en ruine.

Selon nos informations, Abel Sabono se démène comme un pauvre diable pour que Bozizé le nomme comme ambassadeur plénipotentiaire auprès du royaume de Belgique mais il n’est pas encore arrivé au bout de ses peines. Il a déjà fait intervenir en vain plusieurs personnes dont Mgr Joachim Ndayen, la sœur cadette de Bozizé, Mme Joséphine Kéléfio et Mme Solange Gounekofè, pour persuader Bozizé de signer le décret mais celui-ci traîne encore les pieds car il sait bien au demeurant que la partie belge exige préalablement la satisfaction par Bangui d’un certain nombre de conditions avant la désignation d’un ambassadeur de Centrafrique à Bruxelles depuis le brutal limogeage de l’ambassadeur Guy Armand Zounguéré Sokambi.  

L’ex et éphémère ministre des affaires étrangères, le cupide Côme Zoumara avait déjà aussi voulu procéder à la vente de cet immeuble du 416 Boulevard Lambermont et s’était à l’époque heurté au refus de l’ambassadeur Guy Armand Zounguéré Sokambi et qui a fini par payer de sa tête la fermeté qu’il a affichée dans ce dossier.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique