Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 20:33

 

 

 

gl-Akaga-Fomac.jpg

 général Jean Félix AKAGA de la FOMAC

 

 

des-éléments de-la-séléka-au-nord-de-damara-le-21-févr

 


Radio Ndéké Luka Samedi, 23 Février 2013 13:10

 

Les rebelles de la coalition Séléka seront bientôt cantonnés. Les opérations démarreront le 24 février 2013 à Bria et Kaga Bandoro (nord-est et nord). L’annonce a été faite dans la matinée de ce samedi au cours d’un point de presse par le Général Jean-Félix Akaga, commandant la Force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC).


Il s’agit ainsi de la mise en œuvre de la 2ème phase de l’accord de Libreville signé en janvier dernier entre le pouvoir de Bangui, la Société civile, l’Opposition politique et la Séléka. Un accord qui a mis fin aux hostilités déclenchées en décembre dernier par ces rebelles.


Selon le Général de la FOMAC, « le lancement de cette activité se fera en présence des nouveaux membres du gouvernement d’union nationale sous l’égide du Premier ministre Nicolas Tiangaye à Damara (75 kilomètres nord de Bangui) ».


Selon lui, « les opérations consisteront à regrouper, identifier et cantonner les rebelles sur des sites déjà choisis à cet effet. Ces opérations précéderont la 3ème phase qu’est le programme de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) de ces combattants. Nous sensibilisons depuis un mois ces rebelles sur l’importance de leur cantonnement ».


Au sujet de la prise en charge des rebelles sur le terrain, le Général a rassuré que « toutes les dispositions ont été prises pour réussir les opérations : des Primes Globales d’Alimentation (PGA) et des vivres seront donnés à ces derniers. Nous avions veillé à ce que les rebelles ne soient pas mélanger avec la population locale. Pour preuve, ceux de Kaga Bandoro seront cantonnés à 12 kilomètres de la ville. Même schéma pour la ville de Bria.


Concernant l’effectif exact des rebelles, le commandant de la FOMAC s’est dit « incapable de fournir une telle information. Seul le terrain déterminera. A ce jour, notre vœu est de voir le pays retrouver une paix durable pour son développement ».


Par ailleurs, le ministre de la Communication Christophe Gazam-Betty a été interdit d’accès, vendredi dernier, aux locaux de la radio Nationale par les éléments de la Garde Présidentielle en faction à l’entrée. L’interdiction du membre du gouvernement fait suite à la censure portée sur 2 émissions de la cellule de communication de la présidence à savoir : « Yé so é lingbi ti inga » (ce que nous devons savoir en langue nationale) et « Bango ndo ti Gbia ti Kodro » (la vision du Chef de l’Etat).


Il faut également dire qu’une bonne nouvelle s’annonce pour les 4000 réfugiés centrafricains fuyant les exactions de la Séléka et vivant en République Démocratique du Congo (RDC). Le gouvernement de ce pays voisin vient de leur affecter un nouveau site dans la localité de Inke, située à 40 kilomètres de Gbadolité. L’affectation de ce site fait suite à une mission conjointe humanitaire d’évaluation de la situation des réfugiés centrafricains au Nord-Equateur.

 

 

 

NDLR : Selon nos informations, les GP en faction devant l'entrée de la maison de la radio et le capitaine qui les commande font partie de la mafia mise en place par David GBANGA le DG de la radio pour vivre des prébendes et de diverses escroqueries, c'est de notoriété publique à Bangui. Cette mafia ne doit sans doute pas s'attendre à ce qui est en train de lui arriver avec un nouveau ministre de la communication qui ose faire retirer de la grille des programmes de radio Centrafrique, des émissions de flagornerie de BOZIZE et de dénigrement et lynchage des opposants. C'est au moins la preuve que dorénavant la bozizie ne peut plus dormir tranquille et tourner en rond comme auparavant. Depuis Libreville, même de manière imparfaite, quelque chose a changé.  

 

 

 

RCA: début des opérations de cantonnement des combattants de la Seleka


Par RFI samedi 23 février 2013

 

En République centrafricaine, la Fomac, la force multinationale de l'Afrique centrale, a annoncé le début du cantonnement des rebelles de la Seleka, des rebelles qui ont signé un accord de paix avec le pouvoir il y a 40 jours. L'opération doit débuter dès ce dimanche 24 février par la région de Bria et de Kaga Bandoro. Le but de ce cantonnement est de permettre la libre circulation des personnes. Plusieurs voix se sont en effet élevées pour dénoncer le blocage des routes et des marchandises. Parmi elles, la conférence épiscopale de RCA. Mais la Seleka rejette ces accusations et pointe du doigt les autorités. Le colonel Christian Narkoyo est l'un des porte-parole de la rébellion.

 

Colonel Christian Narkoyo Porte-parole de la Seleka

 

« Le problème de la circulation dans le pays, ce n’est pas nous qui en sommes à l’origine. C’est beaucoup plus le gouvernement qui a bloqué l’entrée et la sortie au niveau du PK12, et c’est ça qui a fait peur à la population, de ne pas entrer dans Bangui (…). Sinon dans toutes les zones que nous avons récupérées, la circulation est bonne, tout le monde vaque à ses occupations (…). Il n’y a que des barrages de formalité, sinon on n’a bloqué aucune circulation. Il n’y a pas de problème de ravitaillement ».

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers