Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 02:38

 

 

 

 

Hollande c'est maintenant

Paris 29 avril (C.A.P) - « Je veux que le 6 mai soit une bonne nouvelle pour les démocrates et une terrible nouvelle pour les dictateurs » « …Partout dans le monde on nous espère, on nous attend » François Hollande 29 avril 2012 Palais omnisport de Paris - Bercy. Les oreilles des dictateurs surtout ceux d’Afrique centrale et celles de celui qui est actuellement au pouvoir à Bangui, doivent commencer à siffler avec cette déclaration martelée lors de son dernier meeting parisien par François Hollande ce dimanche après-midi.

C’est un sérieux avertissement que le candidat du parti Socialiste français à l’élection présidentielle adresse au syndicat des présidents dictateurs, surtout ceux de l’Afrique centrale qui depuis des lustres, soit par tripatouillages et autre modification anticonstitutionnelle des constitutions ainsi qu’au moyen de grossières fraudes électorales, s’agrippent par la force au pouvoir tout en songeant ou envisageant leur succession par leur progéniture.

Cette volonté politique du très probable futur locataire du palais de l’Elysée sonne comme l’annonce de la fin prochaine de la si décriée « françafrique », avec ces scandaleux et fréquents convoyages de mallettes d’argent vers les présidents français qui garantissaient en retour la longévité au pouvoir des potentats africains qui en profiter pour opprimer leurs peuples.

Le président sortant Nicolas Sarkozy, avant de prendre ses fonctions à l’Elysée en 2007, avait annoncé sa volonté d’opérer une rupture avec la françafrique mais une fois installé au pouvoir n’a pas tenu ses promesses et profondément déçu les démocrates notamment africains. Ceux-ci attendent toujours beaucoup de la mère France, seule puissance occidentale qui dispose des bases militaires sur le continent africain et qui, quoi qu’elle en dise, continue de faire le gendarme pour les chefs d’Etat africains.

Il faut ardemment souhaiter que si François Hollande remporte la présidentielle le 6 mai prochain, qu’il tienne vraiment sa promesse en n’assurant plus une assurance-vie aux dictateurs africains mais qu’il mette fin aux sordides réseaux françafricains qui ont fait tant de mal à l’Afrique en aidant plutôt les démocrates et à l’éclosion de la démocratie réelle dans les pays africains pour l’instauration de véritables relations de coopération mutuellement enrichissante entre la France et les pays africains.    

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans FRANCE