Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 11:30

 

 

Elois-Anguimat-.jpg

 

 

Déclaration

Prenant prétexte d’un prétendu « problème technique » inhérent à la Commission Electorale Indépendante (CEI), François BOZIZE, Président de la République Centrafricaine et candidat à sa propre succession, s’érigeant en législateur, a pris sur lui de fixer arbitrairement la date limite de dépôt des dossiers de candidature aux élections présidentielle et législatives au 8 novembre 2010, au mépris de l’article 47 du Code électoral centrafricain qui dispose :

« Le dossier de candidature doit être déposé, pour enregistrement, par le candidat ou son mandataire :

-     Trente jours (30) jours au plus tard avant l’ouverture des campagnes pour les élections présidentielles ;

-     Trente (30 jours) au plus tard avant l’ouverture des campagnes pour les élections législatives, régionales ou municipales ».

 

            Le candidat Elois ANGUIMATE qui ne se sent aucunement concerné par cette nouvelle forfaiture de François BOZIZE :

-   rappelle le caractère intangible des lois qui s’imposent à tout le monde ;

-   rappelle que nul n’est au-dessus des lois, fut-il le Président de la République ;

-  condamne avec vigueur cette nouvelle forfaiture de François BOZIZE qui est de nature à envenimer la tension que vit notre pays ;

-   exige le respect scrupuleux du délai du dépôt de candidature conformément à l’article 47 du Code électoral centrafricain en vigueur ;

-  exige l’informatisation des données électorales conformément à l’article 29 du Code électoral centrafricain en vigueur;

-  exige l’application de l’article 191 du Code électoral et l’Arrêt du Conseil d’Etat du 28 Septembre 2010 

-   maintient sa candidature à l’élection présidentielle ;

-  déposera son dossier de candidature dans le délai fixé par le Code électoral centrafricain en vigueur ;

-  exige que toutes les conditions soient mises réunies pour la tenue des élections apaisées, libres, transparentes et crédibles ;

-   invite ses partisans et sympathisants à rester mobiliser et vigilants.

-  se dit solidaire du Collectif des forces du Changements (CFC) dont il partage les vues.

 

                                                 Fait, le 10 novembre 2010

 

Joseph GUERET

Porte-parole.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique