Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 02:54

 

 

 

 

Fabius.jpg

 

Slate Afrique avec l'AFP 25/07/201

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius devrait effectuer en fin de semaine une tournée axée sur la crise au Mali dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest, a-t-on indiqué mardi au Quai d'Orsay, sans pouvoir détailler à ce stade étapes et dates précises.

Lors d'une audition devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, le ministre a seulement indiqué qu'il irait "au Niger à la fin de la semaine", ainsi que "dans quelques autres pays" d'Afrique de l'Ouest.

"Nous voulons une coopération accrue avec ce pays (le Niger) qui est à la fois très très pauvre et en même temps, dont les dirigeants que nous avons reçus à Paris sont apparus vraiment des gens dignes de confiance", a-t-il dit. "Nous ferons tout ce que nous pourrons pour les aider", a insisté le ministre.

Le Sénégal et la Mauritanie devraient aussi être des étapes dans ce voyage, centré sur la crise au Mali et la déstabilisation du Sahel.

Le ministre pourrait être accompagné de son ministre délégué au Développement Pascal Canfin.

La France s'active depuis plusieurs mois afin de sensibiliser ses partenaires européens à des actions humanitaires et de développement dans la région.

"Nous essayons de monter avec l'Union européenne un plan de soutien au Sahel qui ait un côté humanitaire, un côté développement économique et un côté de soutien à la sécurité, tout ça à la fois", a précisé Laurent Fabius.

Le nord du Mali est occupé par des groupes armés proches d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui détient des otages européens dans la région du Sahel.

 

NDLR : Les oreilles de certains dirigeants de pays africains ont dû siffler en entendant ces propos de Laurent Fabius. Il s’agit de ceux qui apparaissent comme visiblement ne méritant pas la confiance des dirigeants français actuels. C'est par exemple le cas de celui de Centrafrique qui a triché aux dernières élections et voudrait encore modifier la constitution pour s’accrocher au pouvoir. Celui-là ne sera pas aidé. Le voilà averti.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans FRANCE