Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 16:52

 

 

 


t-l-com.jpg


Bangui, 30 Nov. (ACAP) - Le Président de la République, François Bozizé, a procédé au lancement officiel par la coupure du ruban symbolique du basculement des signaux de Radio Centrafrique et de Télévision Centrafricaine sur satellite, mardi 29 novembre 2011, à Bangui.


Selon le Ministre de la Communication, Alfred Taïnga Poloko, la mise en route d’un Office de Radiodiffusion et de Télévision Centrafricaines serait une aubaine pour doter le pays d’instruments capables de générer des ressources, afin d’accompagner utilement les aspirations du peuple centrafricains au mieux-être.

 

La modernisation des médias audiovisuels publics est intervenue après que le Président de la République lui-même, le Général François Bozizé ait effectué une visite à la télévision en février 2004, une année après sa prise de pouvoir, le 15 mars 2003. Partant, il a fait des outils de communication ses priorités.

 

Il faut rappeler qu’avant toutes les innovations introduites, la télévision nationale n’émettait que 8 heures jours, de 14 heures à 22 heures. Et depuis le 1er juin 2001, cette même station, après 37 ans d’existence, peut émettre 24 heures sur 24, après que même l’un de ses studios, ait été entièrement rénové.

 

Avec le basculement des signaux sur satellite, le W3C couvrant avec quatre faisceaux une partie de l’Europe, l’Afrique et Madagascar ainsi que les Caraïbes, avec le concours de Startimes, partenaires chinois, la Télévision Centrafricaine peut atteindre désormais un public large n’importe où sur le territoire et partout dans le monde en tant qu’outil de développement, de vulgarisation de la politique du gouvernement, d’information, d’éducation et de distraction du public.

 

Si la télévision sort d’une situation alarmante, le Directeur général de cette institution, Michel Ouambéti, déplore encore l’autonomie de ses services, perpétuellement assujettis aux délestages. D’où la nécessité de doter la télévision d’un groupe électrogène.

 

A cette situation d’électricité s’ajoute celle la toiture qui suinte gravement dès qu’il pleut. Une subvention sur le budget de l’Etat d’un montant de 100 millions de francs CFA a été allouée pour cette fin.

Michel Ouambéti a également plaidé pour des ressources humaines compétentes, devant s’employer à assurer la maintenance des équipements nouveaux et surtout la production des émissions afin de garnir les programmes.

 

Le basculement des signaux de Radio Centrafrique et de Télévision Centrafricaine (TVCA) sur satellite interviennent après 53 ans pour la station de radiodiffusion nationale, ayant émis ses programmes pour la première fois le 8 décembre 1958, et 37 ans pour la station nationale de télévision, dont les premières émissions ont été lancées le 22 février 1974.

 

 

 

NDLR : Cela vaut-il la peine de mettre sur satellite les programmes insipides d’une radio télévision d’Etat qui ne couvre même pas l’étendue du territoire national et juste destinés à faire la propagande d’un régime prédateur en fin de règne qui se débat dans d’inextricables problèmes ? Quand le toit de l’immeuble de la télévision nationale coule et que celle-ci n’est pas à l’abri des délestages, on commence d’abord par résoudre ces questions avant d’envisager le basculement sur satellite au lieu de mettre la charrue avant les bœufs.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Médias