Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 01:36

 

 

 

 

Baba Laddé

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 28 Mai 2012 13:26

La population du village Gondava situé au dans la préfecture de Nana Gribizi (nord) connait ces derniers temps une condition de vie précaire. Le calvaire fait suite aux attaques perpétrées en janvier dernier contre la base du général rebelle tchadien Baba Ladé. Des opérations menées conjointement par les Forces Armées Centrafricaines et Tchadiennes.

Le constat est alarmant, a remarqué le correspondant de Radio Ndeke Luka qui s’est rendu dans ce village durement affecté par ces conflits armés, un village dépourvu de tout : environ 148 huttes en pailles à moitié recouvertes de bâche servent de maison d’habitation. Les familles s’entassent dans des pièces de 3 mètres carrés.

« Seuls les adultes  gardent les rares moustiquaires. Les enfants dorment à même le sol ou sur des nattes déchirées et sans draps. Ces enfants sont ainsi exposés aux piqures des moustiques et scorpions. Ils sont privés de la scolarité. Car, l’unique école de la localité n’a pas fonctionné depuis 5 mois faute du non payement des frais du maître parent qui dispense les cours. Malgré tout, ces enfants se sont présentés au récent concours d’entrée en 6ème », a-t-il précisé.

« Les femmes ne sont épargnées de cette précarité de vie sans précédent. Elles sont obligées de parcourir 3 à 4 kilomètres à la recherche d’eau insalubre. Du coup, toutes les familles sont sous le coup des maladies de la diarrhée et du paludisme. D’ailleurs le village ne dispose ni latrines ni puits », a indiqué le correspondant.

A cette longue liste s’ajoute une crise alimentaire criarde. La population s’est vue dans l’obligation de lancer un cri d’alarme à l’endroit du gouvernement et ses partenaires pour une éventuelle assistance, a-t-il conclut.

 

NDLR : Bozizé s’était tellement réjoui trop tôt que l’opération mixte centrafricano-tchadienne de février dernier ait mis en débandade Baba Laddé et ses hommes. Malheureusement, ces opérations militaires, non seulement n’ont pas permis de mettre la main sur le fameux Baba Laddé qui continue de se ballader tranquillement sur le territoire centrafricain mais elles ont surtout plongé les populations de la zone de Kaga-Bandoro dans la précarité, ce qui est plus critiquable.Et le gouvernement ne fait rien pour ces pauvres et innocents ruraux. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire