Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 20:27

 

 

 

Bozizé KNK

 

Bruxelles, 17 juin (C.A.P) – Malgré les mises en garde de l’Union Européenne sur l’inopportunité et l’inutilité de la table ronde que l’ambassadeur de Belgique aux Nations Unies et président de la Commission de consolidation de la paix en RCA M. Jan Grauls, pour se faire voir, a décidé peu après le hold-up électoral de Bozizé d’organiser à Bruxelles le 17 juin 2011 une réunion de donateurs de la RCA.

Bozizé dont l’opposition refuse toujours de reconnaître la réélection frauduleuse et dont l’investiture a été aussi boycottée par l’UE s’est senti ainsi grisé et avait proclamé urbi et orbi qu’il était l’invité à dîner le jeudi 16 juin du gouvernement démissionnaire belge. Mal lui en a pris car le fameux dîner devait être présidé par le secrétaire général du ministère des affaires étrangères et l’ambassadeur délégué de l’UE à Bangui. Informé du rang de ceux qui devaient l’accueillir à ce dîner, Bozizé a préféré tout simplement ne pas s’y rendre.

 Autre fait humiliant pour le général président, aucune autorité belge n’a daigné se pointer à la gare de Bruxelles-Midi pour l’accueillir à sa descente du Thalys qu’il a pris à Paris vers 16 h heure d’été. Seuls son premier ministre Faustin Touadéra revenu de New York et les membres de son gouvernement venus de Bangui pour la table ronde qui ont dû être présents à la gare de Bruxelles-Midi.

Au sujet de la réunion proprement dite, seule l’Autriche a annoncé son intention d’octroyer une enveloppe d’un million d’euros soit 650 millions de F CFA. Pour le reste il n’y a que du vieux. La Banque Africaine de Développement (BAD) s’est contentée de rappeler ce qu’elle avait déjà prévu pour la construction des routes et autres projets de développement en RCA. Rien de nouveau donc. Cela valait-il la peine qu’un chef d’Etat se déplace pour si peu et se faire autant humilier?   

Selon nos informations, le déplacement de la délégation centrafricaine aura coûté en titres de transport, frais de mission, caisse d’avance pour Bozizé, Touadéra et les ministres ainsi que les autres membres de la délégation, la bagatelle de 135 millions de F CFA soit 88.554.19 euros environs, sans compter les dépenses afférentes à l’avion spécial qui a acheminé Bozizé de Bangui à Paris et sans doute pour le trajet retour.

Le déplacement de Bruxelles n’aura pas été totalement inutile pour Bozizé et Sylvain Ndoutingaï. Ils ont pu tout de même profiter de leur présence dans la capitale belge pour écouler leurs diamants en recevant discrètement et nuitamment des acheteurs de pierres précieuses. Ainsi ils ne rentreront pas totalement bredouilles à Bangui.   

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales