Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 19:59

 

 

 

barricades de rue à Bangui

 

 

 

Effet d’annonce ou réalité, l’initiative de la Fédération des Associations de la société civile de Centrafrique (FAC) d’organiser un cycle d’activité du 13 au 27 janvier 2012 semble plutôt prêter à sourire.

La FAC est enfin sortie de sa léthargie pour considérer que la population centrafricaine est en danger d’insécurité généralisée à cause des ponts effondrés, des rues défoncées, du manque d’eau, d’électricité, de viande, de bonne politique de santé, d’éducation et de l’occupation du pays par les rébellions de toute nature et provenance.

Ainsi, cette fédération entend interpeller les responsables des administrations ou sociétés en charge des secteurs incriminés pour qu’ils donnent des explications quant à un tel état de chose. Cette interpellation connaîtra son point d’orgue le 27 janvier par une grande marche pacifique. Ambitieux programme !

N’ayant pas vocation à conquérir le pouvoir et à l’exercer, la société civile centrafricaine réussira-t-elle à mener à leur terme des activités que le pouvoir de Bangui a toujours refusé aux partis politiques de l’opposition ? Rien n’est moins sûr.

En tout état de cause, l’annonce de cette initiative est un gros ballon d’essai que la société civile centrafricaine lance en direction du régime de Bangui dont l’adjectif DICTATORIAL revient sur beaucoup de lèvres pour le qualifier.

Face à son propre sort, ce régime prendra seul la responsabilité d’interdire ces activités et de laisser tomber son masque, laissant découvrir sa vraie nature ou bien de les autoriser et d’entretenir l’illusion qu’il est démocratique. Dans ce second cas, le risque est grand, dans un contexte de mécontentement généralisé où le cocktail n’attend que l’étincelle pour le faire détonner.

En cas de refus, le pouvoir de Bangui aura alors créé les conditions fédératrices de l’opposition démocratique et de la société civile, entités par nature antinomiques mais dont l’unité d’action pourra concourir à la résolution du problème de l’une et de l’autre.

Rédaction C.A.P

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Bangui, 11 Janvier 2012

Obo : Des agents des Eaux et forêts attaqués par des hommes armés non identifiés

Trois agents du service préfectoral des Eaux et forêts ont été attaqués mardi 10 janvier 2012 aux environs de 9 heures par des hommes armés non identifiés à 20 km de Mboki sur l’axe Zemio en allant vers Obo, a rapporté ce matin radio Zéréda.

« Nous étions en tournée préfectorale dans le cantonnement forestier de Zémio à moto pour Obo ; en cours de route, nous avons été attaqués par des bandits inconnus en civil et nous les avons dispersés par des tirs », a témoigné le surveillant pisteur des Eaux et forêts, François Imayinga.

En dehors de la moto qui a été touchée par des balles perdues, aucun cas de blessure grave n’a été signalé. A cause de cet incident, la mission n’a pu continuer, a indiqué radio Zéréda.

 

Mbaïki : Soulèvement des parents d’élèves du village Sabé

Les membres de l’association des parents d’élèves de l’école Sabé, à 17 Km de Mbaïki, ont organisé mardi une marche pacifique pour réclamer l‘affectation d’un enseignant dans leur école, a rapporté radio Songo.

Radio Songo explique que l’unique enseignant qualifié de la localité a été arrêté depuis quelques semaines et se trouve actuellement en détention préventive à Mbaïki pour avoir esquinté un enfant.

Sentant leurs enfants abandonnés, les parents d’élèves ont décidé de parcourir les 17 Km pour faire part de leur préoccupation à l’inspecteur du fondamental 1 de la préfecture de la Lobaye, a conclu radio Songo.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société