Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 15:02




 

Elle l’a dit au cours d’une conférence de presse ce jeudi à l’hôtel Hilton de Yaoundé...

Par Cameroon-Info.net (Ebenizer Diki) (28/11/2009)

Calixthe BEYALA, entourée de son avocat et le chef de leur famille, Jean Jacques Messina, n’est pas passée par quatre chemins pour trouver les raisons du décès de sa maman. Pour elle, Berthe Andela décédée le 9 novembre dernier et enterrée précipitamment en Centrafrique (25 novembre à 14 heures) est morte des suites d’un empoisonnement. Sinon comment expliquer que ses demi-frères aient décidé d’inhumer leur maman en Centrafrique malgré l’opposition de la famille camerounaise ? s’est-elle interrogée.

 L’écrivaine explique que sa maman a vécu pendant 8 ans en concubinage avec un centrafricain il y a de cela près de quarante ans. De ce mariage sont nés deux garçons: l’un est un colonel de l’armée centrafricaine, chef de la sécurité de la garde présidentielle du président François BOZIZE. L’autre est directeur de TRADEX Bangui. Mais les rapports entre ces enfants camerounais et centrafricains ne sont pas au beau fixe depuis que ses demi-frères sont devenus « grands », pourtant grâce à elle explique-t-elle.

Après huit ans de vie commune, Berthe Andela quitte son amant centrafricain pour regagner son Cameroun natal. Vraisemblablement à en croire Calixthe BEYALA, ses demi-frères n’auraient pas digéré que leur maman quitte leur père. Toujours est il qu’il y a quelques semaines notamment au mois d’octobre Berthe Andela est invitée à Bangui par ses enfants (une sorte de traquenard voudrait croire l’écrivaine). Quelques temps après, elle tombe malade; Calixte affirme que son demi frère le Colonel BARE l’a appelée à Paris au début du mois pour lui dire que leur maman a fait un AVC.

Sur le champ elle demande que sa maman soit évacuée sur Paris. Réponse du colonel « vous les camerounais vous êtes trop prétentieux, vous voulez nous montrer que vous avez trop d’argent.» Elle lui demande néanmoins de la faire évacuer au Cameroun puisqu’en Centrafrique il n’existe pas de structure sanitaire capable de soigner de tels cas. Refus du colonel. Calixthe BEYALA révèle que, dès lors, ses frères avaient retiré à sa maman tous ses téléphones portables pour l’empêcher de pouvoir la joindre.


 
Le 9 novembre Berthe Andela 71 ans, rend l’âme; la partie centrafricaine informe la famille camerounaise. Mais curieusement au moment où on se prépare au Cameroun pour aller chercher le corps, ses demi-frères décident de l’inhumer. Mise au parfum de leur intention, l’écrivaine saisit le ministère camerounais des relations extérieures, aux fins de suspendre ces obsèques : du côté de la Centrafrique on fait fi des démarches diplomatiques camerounaises. Berthe Andela est mise sous terre le 25 novembre à 14h sans qu’aucun membre de la famille camerounaise ne soit présent.

 Alors question de Calixthe BEYALA que voudrait-on cacher ? Surtout qu’elle affirme avoir eu vent de ce que sa maman aurait été empoisonnée.

 Pour faire la lumière sur toute cette affaire elle dit avoir saisi le président centrafricain Francois BOZIZE, le président français Nicolas Sarkozy, et le président de la commission de l’Union Africaine Jean Ping. Calixthe BEYALAdit avoir le sentiment que dans ce pays le pouvoir politique est affaibli devant le pouvoir militaire car selon elle le colonel Baré est beaucoup plus puissant que le président BOZIZE.

Elle annonce d’ailleurs qu’elle va porter plainte contre X pour homicide involontaire. Et qu’elle fera tout pour que le corps de sa défunte maman soit exhumé, qu’une autopsie soit faite pour savoir ce qui l’a tuée et que cette dernière soit enterrée à SA’A son village natal. Calixthe BEYALA souhaite du reste que les médias interpellent le président centrafricain lors de sa visite annoncée au Cameroun dans les tout prochains jours.

  Source : bonaberi.com

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie