Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 00:00

 

 

 

 

 

lac-tchad-asseche.JPG

 

N'DJAMENA 30 avril 2012 | 21:32 (Xinhua) - La République centrafricaine soutient le projet de transfert des eaux de l'Oubangui vers le Lac Tchad, mais restera attentive aux répercussions que ce projet induira vis-à-vis des populations locales dans leurs conditions d'existence, a déclaré le président François Bozizé lors de l'ouverture du 14ème sommet des chefs d'État et de gouvernement de la Commission du bassin du Lac Tchad (CBLT), lundi dans la capitale tchadienne.

"A l'analyse du rapport final de l'étude de faisabilité du transfert des eaux de l'Oubangui au Lac Tchad et du choix de l'option retenue à cet effet (le transfert par pompage vers le barrage de Palambo sur l'Oubangui, puis le transfert par gravité vers le conflit de la Bongou), les conclusions dudit rapport précisent que le projet est faisable bien que certains aspects sociaux et environnementaux ne sont pas encore concluants", a ajouté le chef de l'État centrafricain.

Le projet de transfert d'eaux que le président Bozizé estime " ambitieux" concerne deux bassins: l'Oubangui, bassin du Congo, avec une superficie de 643.000 km2 qui est le bassin donneur; et le Lac Tchad, bassin récepteur avec près de 2.500 km2.

Selon le chef de l'État centrafricain, comme retombées socioéconomiques, ce transfert d'eaux devra permettre l'extension du réseau électrique des deux Congo, la construction en République centrafricaine d'un barrage à but multiple, l'augmentation des capacités hydroélectriques, le réglage des problèmes d'étiage de l'Oubangui, ainsi que l'éventualité de la construction d'un port à Garoua (au nord du Cameroun) qui doit relier le port Harcourt au Nigeria.

"Pour la République centrafricaine, notre pays, nous attachons une importance toute particulière à la régulation de la navigation en toute saison sur l'Oubangui-Congo, ainsi qu'à la fourniture d'énergie électrique nécessaire pour la région de Bangui à partir du barrage de Palambo", a-t-il ajouté.

L'enclavement de la République centrafricaine, pays sans littoral, et son faible niveau de développement économique met en exergue son aspiration légitime à disposer d'un réseau de transport de masse fluvial et ferroviaire qui le reliera à l'ensemble des pays frontaliers, renforçant ainsi la cohérence des échanges dans l'espace communautaire", a conclu le président Bozizé.

 

 

NDLR : Lorsque feu le président Ange-Félix Patassé parlait du projet du transfert des eaux de l'Oubangui pour alimenter le lac Tchad, certains lui riaient au nez et le traitaient de fou. Même Bozizé qui ne doit rien comprendre dans ce projet ose glauser là-dessus. Son discours doit faire rire doucement certains et Patassé doit se retourner dans sa tombe, lui qui a été justement renversé par Bozizé alors qu'il revenait du sommet de la CEN-SAD de Niamey où il avait longuement exposé le dossier du transfert des eaux de l'Oubangui devant ses pairs et le colonel Mouammar Kadhafi..

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE