Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 00:11

 

 

logo-cemac.jpg


Radio Ndéké Luka Mardi, 27 Décembre 2011 13:07

 

« Il n y a aucun argument juridique qui empêche un Etat membre d’occuper sa fonction au sein de la Commission de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). La République Centrafricaine s’apprête donc à remplacer le Cameroun à ce poste ».

 

Ces propos, tenus ce 27 décembre sur les ondes de Radio Ndeke Luka par le ministre d’Etat aux finances Sylvain Ndoutingaï, viennent dissiper les rumeurs selon lesquelles, le pays aurait des ennuis financiers pour occuper ce poste. Des ennuis relatifs aux arriérés du payement de la cotisation à la CEMAC par la RCA.

 

Selon le ministre d’Etat, « les questions d’arriérés de contribution ne font pas partie des critères ou textes de base qui obligent un Etat à occuper une fonction. Même si un Etat abrite le siège, la lettre alphabétique de rotation s’applique ».

 

La réaction du membre du gouvernement intervient après son retour de la République du Congo où il a pris part il y a quelques jours, à la 22ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union Économique de l’Afrique Centrale (UEAC).

 

Une douzaine au moins de points étaient inscrits à l’ordre du jour notamment : L’examen du budget de l’Organisation sous-régionale CEMAC pour l’exercice 2012, le Programme Économique et Régional de la CEMAC, l’harmonisation des finances publiques et, la surveillance multilatérale dans la Sous-région.

 

D’après Sylvain NDOUTINGAÏ, « le nouveau chronogramme a été  réorienté vers l’investissement, qui prend en compte les infrastructures sociales de base telles que la santé, l’éducation, la stabilité politique et la sécurité. A travers cette opportunité, le pays lénifiera des richesses de la sous-région avant de commencer à espérer un développement durable ».

 

Sur la question de la mise en œuvre du Programme Économique et Régional de la CEMAC, le Membre du Gouvernement explique que « ce programme présente trois grands avantages pour la RCA. Il explique qu’à l’origine, le pays avait un seul projet concernant la pêche continentale. Il s’est battu lors de ces assises et a obtenu deux autres programmes à savoir le développement des infrastructures maritimes, ferroviaires et une Plate-forme régionale de services ».

 

Signalons que la Réunion de Brazzaville s’est déroulée du 07 au 19 décembre dernier. La prochaine Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC se tiendra en février 2012.


 

 

NDLR : Selon nos informations, c’est la candidature d’Albert Besse, l’ancien ministre des finances et prédécesseur de Sylvain Ndoutingaï, que la bozizie aurait présenté à Brazzaville pour la présidence de la Commission de la CEMAC mais celle-ci aurait été rejetée pour médiocrité. N'y aurait-il pas d'autres fils du pays au profil meilleur ? 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales