Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 12:55

 

 

 

Boz garde à vous (2)

 

 

 

Radio Ndéké Luka 15 mars 2012

 

C’est désormais la maréchaussée qui assure la gestion de la Société nationale de transports urbains (SONATU). Cette décision intervient après les cas de malversation et de détournement signalés au sein de cette société et dont les principaux présumés coupables ont été interpellés par la justice.

 

Des responsables de la gendarmerie ont confirmé l’information à Radio Ndeke Luka. Ils précisent toutefois qu’il s’agit d’une « gestion temporaire en attendant la mise en place d’un nouveau conseil d’administration ».

 

La première disposition prise par les nouveaux responsables est que « l’enregistrement de toutes les sorties et les entrées des autocars est assuré désormais par la gendarmerie ».

 

Autre disposition que ces mêmes sources confirment mais en refusant de s’étendre sur le sujet : à l’heure du versement, les caissières et les caissiers encore en garde-à-vue à la Section de recherche et d’investigation de la gendarmerie (SRI), sont ramenés à la direction pour enregistrer les recettes. De même, l’achat de carburant à la pompe se fait sous la supervision de la gendarmerie, afin d’éviter d’autres détournement.

 

Il faut rappeler que le ministre en charge du secrétariat général du gouvernement et président du conseil d’administration de la SONATU, Michel Koyt et le ministre délégué, conseiller à la bonne gouvernance auprès du premier ministre, Abdalah Kadre, impliqués dans cette affaire ont été relevés de leurs fonctions. Mais l’enquête se poursuit.

 

 

 

 

NDLR : Est ce la vocation de la gendarmerie de gérer une telle situation qui est la consécration de la faillite de ce régime commencé tambour battant après le coup d'Etat du 15 mars 2003 dont on a encore l'outrecuidance de célébrer cette année le neuvième anniversaire, et qui avait par pure démagogie affirmé et annoncé alors ses prétentions de "libération" des Centrafricains, et qu'il n'est nullement capable de réaliser. Lorsqu'on y ajoute le sens aigu de prédation des tenants de ce pouvoir, la boucle de la descente aux enfers du pays est bouclée.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique