Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 17:33

 

 

 

 

Kony chef LRA

 

 

Source : http://french.cri.cn

2012-07-28 09:15:20  (xinhua) Une force de l'Union africaine (UA) composée de troupes de quatre pays est réunie pour traquer le chef de guerre ougandais en fuite Joseph Kony, dont les combattants se cacheraient dit-on dans les jungles à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et la République centrafricaine.

M. Kony dirige l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), un mouvement rebelle, et il est recherché par la Cour pénale internationale qui l'accuse de crimes de guerre et de crimes contre l'Humanité commis dans le nord de l'Ouganda avant la fuite du mouvement vers le Sud-Soudan puis la RDC.

L'envoyé spécial de l'UA sur la LRA, Francisco Madeira, a déclaré vendredi à la presse qu'une force de 5 000 hommes serait nécessaire, mais qu'ils lanceraient néanmoins des assauts avec les forces limitées rassemblées par l'Ouganda, la Centrafrique, la RDC et le Soudan du Sud.

Le Soudan du Sud et la RDC ont fourni un bataillon, la République centrafricaine 150 soldats, tandis que l'Ouganda avait déjà déployé des forces pour traquer ce groupe, qui se terre dans une zone réputée aussi étendue que la France.

« Nous nous déplaçons et nous obtiendrons assurément des résultats, et M. Kony, malheureusement pour lui, devra se rendre, sans quoi nous craignons bien que nous mettrons la main sur lui cette fois-ci », a-t-il déclaré à la presse peu après la conclusion d'une réunion de l'ONU à Nairobi visant à neutraliser la LRA.

Même si les troupes ont un grand besoin de soutien logistique, elles seront envoyées dans la jungle pour s'adapter aux conditions difficiles qui y règnent afin de pouvoir combattre efficacement la LRA.

« L'idée est d'adopter la tactique de la guérilla, et de ne pas s'éloigner des villages mais de travailler, principalement par le renseignement, pour localiser ces personnes, savoir où elles se cachent et les poursuivre, et c'est ainsi que nous comptons procéder », a-t-il dit.

Cette force était censée démarrer la traque en mars mais elle a été retardée, principalement du fait de l'étendue des troupes, du matériel et des financements nécessaires.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers