Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 00:57

 

 

simone-gbagbo-cpi.jpg

 

LA HAYE (Sipa-AP) 23.11.2012 00h19- La Cour pénale internationale (CPI) a rendu public jeudi un mandat d'arrêt délivré à l'encontre la femme de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo pour meurtres, viols et persécutions. Il s'agit de la première femme accusée par cette instance pénale internationale depuis dix ans.

 

La CPI a délivré un mandat d'arrêt le 29 février visant Simone Gbagbo pour crimes contre l'humanité.

 

Son mari, Laurent Gbagbo, qui fait l'objet d'accusations similaires, se trouve actuellement détenu à la Haye. Il avait refusé de céder le pouvoir à Alassane Ouattara après sa défaite à la présidentielle en 2010, déclenchant plus de six mois d'affrontements entre les partisans des deux hommes, durant lesquels près de 3.000 personnes ont été tuées. L'ancien président ivoirien a été arrêté en avril 2011.

 

Un membre du gouvernement d'Alassane Ouattara a toutefois déclaré que la Côte d'Ivoire a refusé l'extradition de Mme Gbagbo.

 

"Nous avons informé (la CIP de notre décision) il y a longtemps", a-t-il déclaré.

 

Mais le procureur de la Cour, Fatou Bensouda, a exhorté Abidjan à accepter l'extradition.

 

"Ce type de crimes commis après les élections de 2010 ne sont pas fortuits, ils ont été planifiés et coordonnés par des hauts milieux politiques et militaires et ils doivent assumer leur part de responsabilité", a-t-il soutenu dans un communiqué.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers