Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 22:11

 

 

 

 

 

medicaments.jpg



Douala (Cameroun) 2012-10-12 15:02:44 (APA) - La circulation des faux médicaments a atteint la côte d’alerte au Cameroun, selon de l’Ordre national des pharmaciens du Cameroun (ONPC) qui en appelle à la mobilisation des autorités et à la conscientisation des populations pour éradiquer ce fléau.


La célébration, ce vendredi, de la journée contre les faux médicaments a donné l’occasion aux pharmaciens et autres responsables en charge de la santé au Cameroun, de réitérer l’appel contre la consommation des médicaments contrefaits, notamment au regard des répercussions qu’elles causent auprès des consommateurs.


 Ces médicaments contrefaits à moindre coût, et généralement vendus pas des mains inexpertes, attirent beaucoup de gens, ces derniers sont peu regardants sur le fait que leur consommation comporte des conséquences fâcheuses, notamment l’intoxication médicamenteuse qui entraine parfois la mort.


Les dernières études de l’Ordre des pharmaciens du Cameroun révèlent que 97 pour cent des médicaments en circulation dans le pays ne sont pas homologués, et que 55 pour cent des Camerounais s’abreuvent à ces médicaments.


Ceci cause des conséquences néfastes aussi bien sur la santé des populations que sur l’économie du pays, d’autant que 20 millions de tonnes de médicaments représentent à peu près, 1,6 milliard de FCFA.


Malgré la répression menée contre les médicaments contrefaits et la vente illicite des médicaments, les ‘’pharmacies de poteau’’ ont du mal à disparaître, l’ONPC ayant d’ailleurs indiqué que ‘’la première difficulté des pharmacies classiques est la conséquence directe de la vente illicite des médicaments’’.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE