Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 03:03


bonne-annee

Binguimalet.jpg  billets-CFA.jpg

 

Le 16 Janvier 2010, sur instigation du délégué du RDC, le sieur Gabriel Goloumo, les autres délégués de l’UFVN dont les noms suivent : Ernest MANDAKOMBO, Clément EREGANI (MLPC), Gabriel  GOLOUMO (RDC), Joseph Théophile  DOUACLE (ADP) et Marcel YANGUE–BOYFINI, entraient ouvertement en rébellion contre Me Henri Pouzère, le coordonnateur de cette coalition de l’opposition. Raison de cette fronde, la décision prise par l’UFVN de suspendre sa participation à la CEI et d’exiger aussi la démission de son président, le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé, annoncée par Me Henri Pouzère dans sa conférence de presse du 9 janvier dernier.

Gabriel Goloumo du RDC a poussé le bouchon jusqu’à décider de la suspension du RDC de l’UFVN tout en adressant une lettre ouverte co-signée par tous les autres délégués dont les noms sont rappelés ci-dessus, au coordonnateur de l’UFVN Me Pouzère, pour rejeter les mesures prises par le Collectif des Forces du Changement de geler la participation de l’UFVN à la CEI et d’exiger la démission de son président Joseph Binguimalé.

En réalité, les motivations de toute cette agitation sont simples à comprendre. Selon nos informations, la bande des délégués frondeurs aurait reçu chacun de la part de Bozizé, quelques jours avant l’annonce de la suspension de la participation de l’UFVN à la CEI, une enveloppe nominative de 500.000 F CFA et la promesse d’être cadeauté d’une voiture personnelle avec chauffeur. En clair, ils ont été appâtés et sont tombés dans le panneau.

D’où leur refus d’obtempérer aux injonctions de leurs mandants. C’est toujours ainsi en RCA lorsque certains délégués de partis politiques commencent à sucer le miel, ils n’obéissent plus qu’à ceux qui leur font couler ce miel dans le gosier et oublient l’objet de la mission qui leur a été initialement confiée.

Toujours d’après nos informations, Bozizé en personne, est fourré presque tous les soirs au domicile du vrai faux pasteur Binguimalé sis au quartier SICA 1 à Bangui dont l’accès naguère en mauvais état, a été  entièrement reprofilé à la niveleuse et compacté avec de la latérite. On le voit, Bozizé avait mis en poche tout ce beau monde qui, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, bagnole et autres avantages en nature, avait vendu son âme et allait dorénavant se mettre au service du candidat du KNK. On allait donc tout droit à une seconde mascarade électorale avec des délégués totalement corrompus jusqu’à la moelle, qui avaient changé de camp tout en faisant semblant de représenter l’opposition.

Heureusement que le pot aux roses a été découvert. Aux dernières nouvelles, certains partis politiques auxquels appartenaient ces corrompus ont déjà entamé la procédure de sanction pour faute lourde à leur égard et désigneront le moment d’autres représentants pour siéger à la CEI. S’agissant du cas du vrai faux pasteur Binguimalé, à l’UFVN on considère que sa démission est non négociable. Le président Pierre Buyoya est déjà présent à Bangui pour tenter de faire reprendre le fil des choses ainsi que le médiateur national Paulin Pomodimo qui est aussi à la manœuvre.


La Rédaction de C.A.P
 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique