Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 14:52

 

 

 

 

Boz-et-Hu-Jin-Tao.jpg

Chine-Afrique.gif



Afrik.com lundi 1er octobre 2012 / par Fred Krock

 

(De notre correspondant)


La communauté chinoise en République centrafricaine a célébré, le 28 septembre à Bangui, le 63eanniversaire de son pays. Sun Haichao, ambassadeur de la République populaire de Chine en Centrafrique et son épouse ont accueilli à cette occasion le président centrafricain, François Bozizé Yangouvonda, les membres du gouvernement centrafricain et les autres ambassadeurs accrédités en Centrafrique.


La soirée du 28 septembre a vu la communauté chinoise rassemblée autour de son ambassadeur en République centrafricaine, Sun Haichao pour commémorer le 63e anniversaire de leur pays, la République populaire de Chine. Si cela a été un moment de rencontre pour cette communauté, cela a également été une occasion de dresser un bilan de la coopération sino-centrafricaine tant du côté chinois que du côté centrafricain.


A cette occasion, l’ambassadeur chinois Sun Haichao a d’abord remercié tous ses invités dont le président de la République centrafricaine, François Bozizé Yangouvonda, le ministre de la Coopération internationale, Dorothée Malénzapa, les membres du gouvernement et les ambassadeurs accrédités en Centrafrique. Il a ensuite fait le point sur la santé de la coopération entre les deux pays. Depuis trente ans déjà, la Chine a opté pour une politique d’ouverture sur le monde et surtout en Afrique. Le diplomate a fait savoir qu’en 2011, le flux commercial entre la Chine et l’Afrique a atteint un seuil de 163,3 milliards de dollars US (environs 125 millions d’euros), faisant de la Chine le premier partenaire commercial de l’Afrique avec un taux d’investissements directs d’environ 14,7 milliards de dollars US (plus de 11 milliards d’euros) et plus de 2 000 entreprises chinoises implantées en Afrique.


La Chine de plus en plus présente en Afrique

 

En ce qui concerne la coopération avec la RCA, M. Haichao a évoqué le récent voyage du Chef de l’Etat centrafricain François Bozizé en Chine, où il a participé à la foire internationale d’investissement et du commerce. Pêle-mêle, il a cité quelques réalisations passées dont la réhabilitation de l’hôpital de l’Amitié, la construction de la ferme agricole de M’Poko, des bourses d’études accordées par la Chine aux étudiants centrafricains, l’assistance de la mission médicale chinoise à Bangui, etc.


Pour terminer son discours, l’ambassadeur a annoncé d’importants chantiers à venir pour la RCA. Il s’agit d’une prochaine mission ministérielle qui sera conduite par la ministre de la Coopération internationale, Dorothée Malénzapa en Chine pour un séminaire bilatéral ; la centrale hydroélectrique de Boali 3 ; le pont Sapéké ; l’Ecole de la formation professionnelle du centre pilote des technologies agricoles ; ainsi que les projets de forages, de l’énergie solaire.


Quant à Mme Malénzapa, elle s’est réjouie de la bonne coopération entre la Chine et son pays, car dit-elle, « la RCA est heureuse de compter parmi les nations africaines que l’histoire a unies à la Chine dès l’aube des indépendances et qui se flattent non pas sans raison de cette amitié exemplaire ». Profitant de l’occasion, le membre du gouvernement a fait un plaidoyer auprès du gouvernement chinois par rapport à la dégradation sans précédent des infrastructures en République centrafricaine.

 

 

 

 


NDLR : Et dire que lorsque Bozizé venait de prendre le pouvoir en mars 2003, il voulait renouer avec Taiwan. Aujourd’hui, sa lune de miel avec Beijing se poursuit. Non seulement la République populaire de Chine est sa plus grande pourvoyeuse d’armement mais il lui a confié les travaux d’exploration du pétrole de Gordil. Actuellement ce sont des médecins chinois qui le soignent. Quoi de plus normal mais Beijing a la mémoire courte car c’est le régime du MLPC de Patassé qui a renoué avec lui alors que le général Kolingba avait choisi d’entretenir des relations plutôt avec Taiwan.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales