Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 13:11




APA – Douala 09-11-2009 (Cameroun) La Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), a décidé de placer sous administration provisoire, la Commercial bank Cameroon (CBC) et la Commercial bank Centrafrique (CBCA), a appris APA lundi de source officielle.

La COBAC souligne, dans son communiqué, qu’il s’agit d’une « mesure de sauvetage de la banque, afin d’éviter autant que faire se peut la liquidation de la banque car le coût exorbitant d’une faillite bancaire est exorbitant en l’absence d’un fonds de garantie actif ».

Le gendarme du secteur bancaire en Afrique centrale affirme que cette décision permet de « prévenir le risque systémique car la défaillance d’un établissement de crédit peut mettre en péril les autres banques des effets de contagion, d’éviter que le statu quo participe à la survie artificielle d’une entreprise non compétitive ».

La nomination d’une administration provisoire ouvre un plan de restructuration dont l’un des principaux objectifs est de mobiliser en moyenne 25 milliards de francs CFA au cours des trois prochaines années.

Le communiqué de la COBAC contre signé par le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Philibert Andzembé en sa qualité de président statutaire et de son adjoint Rigobert Andely, nomme respectivement le Camerounais Martin Luther Njang Njoh et le Centrafricain Tagatio dans les fonctions de CBC et de la CBCA.



NDLR : Il y a comme un climat de forte turbulence dans le secteur bancaire de la zone CEMAC. Selon nos informations, une réunion du Conseil d'administrtion de la filiale centrafricaine,  la CBCA,  qui devrait se tenir à Douala le 15 novembre prochain a été purement et simplement annulée à cause de cette situation nouvelle, les membres du conseil d'administration n'ayant plus aucune légitimité. On attend beaucoup du prochain sommet de Bangui de la CEMAC pour voir un peu plus clair dans tout ce magma des banques sous régionales.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie