Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 01:37

 

 

 

 

 

vote ambassade Paris

Selon des informations de sources dignes de foi, c’est finalement le sieur Emmanuel BONGOPASSI que Bozizé aurait choisi de proposer comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République centrafricaine en France avec résidence à Paris. Une demande d’accréditation aurait été introduite auprès des autorités françaises compétentes qui n’auraient pas encore donné leur avis. Il y a lieu de rappeler que depuis le départ de Jean Willybiro Sako en novembre 2010, le poste de Paris est demeuré jusqu’à ce jour sans ambassadeur.

Ce choix de Bozizé en faveur d’un pareil individu est franchement très surprenant et inacceptable dans la mesure où tant le passé diplomatique de délinquant de ce bonhomme aussi bien que son déséquilibre mental ne plaident nullement en faveur de sa présence dans une représentation diplomatique comme Paris aujourd’hui.

Qui est Emmanuel Bongopassi ?

S’il est vrai que Bozizé et Bongopassi se connaissent bien pour avoir été tous les deux de fidèles serviteurs de l’ex-empereur Jean Bedel Bokassa 1er à la cour impériale de Bérengo, le premier comme aide de camp de « sa majesté » et le second comme DG du protocole impérial, on a quelque mal à comprendre que le choix de Bozizé puisse porter sur un véritable cas social tel qu’Emmanuel Bongopassi qui vit actuellement comme un bohémien.

Il est un ancien repris de justice déjà du temps même de Bokassa qui l’avait fait condamner par la justice pour détournement des fonds généreusement alloués naguère par le président Omar Bongo du Gabon pour éponger les dettes de l’ambassade de la RCA à Libreville. Il a fui de prison en traversant le fleuve Oubangui via Zongo pour se retrouver à Brazzaville où il s’était constitué en exilé soi-disant politique durant des années. C’est avec l’arrivée de Patassé au pouvoir en 1993 qu’il est revenu à Bangui.

Emmanuel Bongopassi est un cas psychiatrique. Il avait aussi détourné une somme de 60 millions de F CFA représentant les bourses des étudiants centrafricains en Côte d’Ivoire en arguant que le magot aurait également consumé avec l’incendie de la voiture Mercedes de l’ambassadeur. Les enquêtes ont démontré qu’il était lui-même l’auteur de l’incendie criminel de la voiture mais l’argent n’était pas en réalité dans la voiture brûlée.  

Il est vrai que la recherche effrénée par Bozizé d’un profil lisse et d’une personnalité servile et docile ne pouvant pas le déranger politiquement pour en faire un ambassadeur en France l’a conduit depuis si longtemps à écarter plusieurs candidatures crédibles mais cela ne doit pas le conduire à exhumer à présent un fossile bokassiste de la trempe de Bongopassi qui a déjà suffisamment donné les preuves et la mesure de son manque de probité, de son incompétence et de son sens de la prédation dans certaines ambassades de Centrafrique en Afrique dont il n’a pas hésité par le passé à en détourner les maigres deniers. C’est franchement désespérant de constater qu’avec Bozizé il faut être un voleur et un détourneur de deniers publics pour prétendre à une quelconque promotion.

Quelques recherches faites par la rédaction de C.A.P dans les archives du journal officiel de la RCA de l’époque nous édifient sur le personnage d’Emmanuel Bongopassi. Il n’a rien à faire à Paris et Centrafrique-Presse recommande fortement aux autorités françaises d’émettre un avis très défavorable à cette demande d’accréditation car la personnalité de cet individu n’est pas à la hauteur des relations amicales de coopération qui doivent exister entre la France et la RCA. (Lire ci-dessous)

La Rédaction

 

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

15 novembre 1971

-Ministre Délégué à la Présidence de la République,

Chargé des Transports Fluviaux et des Relations avec le Secteur Privé : M. Jean-Marie WALLOT

-Ministre des Eaux et Forêts et des Mines : M. Christian SOMBODEY

-Ministre de la Justice: M. Louis-Pierre GAMBA

-Ministre du Tourisme : M. Joachim DA SILVA

-Ministre de l'Energie : M. André ZANIFE TOUAMBONA

-Ministre Délégué à la Présidence de la République Chargé des Anciens Combattants et de la Jeunesse Pionnière Nationale :M. Antonio FRANCK

-Secrétaire d'Etat aux Travaux Publics, Chargé des Travaux d'entretien, de bitumage et de voirie de tous les centres urbains de la République :M. Augustin DALLOT-BEFIO

-Secrétaire d'Etat à l'Elevage :M. Fidèle BAKRY

-Secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports M. Gaston BANDA-BAFIOT

-Secrétaire d'Etat et Grand Maître de Cérémonies à la Présidence de la République, Chargé en matière de Protocole d'Etat de la coordination avec tous les Départements Ministériels et de l'organisation des-Services d'Accueil de la République :M. Emmanuel BONGOPASSI

Art. 4. -Le présent décret sera publié au Journal Officiel et communiqué partout où besoin sera.

Général de Division Jean-Bedel BOKASSA

 

Secrétaire d'Etat et Grand Maître de Cérémonies à la Présidence de la République, Chargé en matière de Protocole d'Etat de la coordination avec tous les Départements Ministériels et de l'organisation des-Services d'Accueil de la République: M. Emmanuel BONGOPASSI

Art. 4. -Le présent décret sera publié au Journal Officiel et communiqué partout où besoin sera.

Général de Division Jean-Bedel BOKASSA

 

LE PRESIDENT A VIE DE LA REPUBLIQUE,

PRESIDENT DU GOUVERNEMENT

Par Décret n° 76/091 du 16-2-76, M. Emmanuel BONGOPASSI, Attaché Principal d'Administration de 3e classe 4" éch. est nommé Directeur Général du Protocole d'Etat au Ministère des Affaires Etrangères, en remplacement du Colonel de Police Delphin NGUEMA appelé à d'autres fonctions.

Le présent Décret qui abroge toutes dispositions antérieures contraires prend effet pour compter de la date de sa signature.

Général de Division Jean-Bedel BOKASSA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales