Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 02:12

 

 

 

RCA-hydrographie-nord-est.JPG

 

 

Radio Ndéké Luka Vendredi, 14 Décembre 2012 13:26

 

L’Union des Forces Démocratique pour le Rassemblement (UFDR) se plaint et accuse le Gouvernement à travers les Forces Armées Centrafricaines (FACA) de prendre en otage 7 civils à Bria (Centre-nord). L’accusation fait suite à une opération lancée par les FACA le 13 décembre au village Orlo situé à 9 km du quartier général de l’UFDR où certaines personnes se seraient portées disparues. Mais une habitante de la ville de Bria a démenti cette accusation et a évoqué une désinformation.


Les civils ne sont que les parents des rebelles de l’UFDR. C’est ce qu’a confirmé le Colonel Djouma Narkoyo, ce 14 décembre, à Radio Ndeke Luka. Le Porte-parole de l’UFDR a lui-même contacté RNL pour expliquer que  « les FACA ont poursuivi nos parents jusqu’à 9 kilomètres de la ville afin de les prendre en otage ».

 

Pour lui, « l’UFDR veut par ce coup de fil faire comprendre au Gouvernement centrafricain que cette guerre n’est pas une guerre ethnique. Les civils n’y sont pour rien. Par contre, nous ne faisons que revendiquer nos droits par la prise des armes ».

 

D’après une personnalité de Bria qui a requis l’anonymat, les sons de cloches du Colonel Narkoyo n’est que du bluff. Selon cette autorité, « c’est dans le Village de Orlo que le chef rebelle, Michel Djotodia et ses éléments se réunissent habituellement pour planifier leurs opérations. Les FACA étaient juste allées les disperser et personne n’a été pris en otage », a-t-elle répliqué.

 

En revanche, les 22 militaires centrafricains qui ont été pris en otage par les rebelles de l’UFDR ne sont pas encore libérés. Ils ont été faits prisonniers le 10 décembre dernier lors de la prise de la ville de Sam-Ouandja. Ces attaques ont également fait des victimes dans les rangs de l’armée centrafricaine.

 

Par ailleurs, un autre élément des Forces Armées Centrafricaines est décédé ce 13 décembre dans un accident de circulation au village Kaganzé à quelques kilomètres de Bamingui (nord).

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation