Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 22:31

 

 

 

 

 

denis-denguess.jpg

    

Brazzaville (Congo) 2012-08-17 18:15:21 (APA) Treize (13) partis de l’opposition congolaise ont déclaré « illégitime » vendredi, l’Assemblée nationale issue des élections législatives des 15 juillet et 5 août au regard des dysfonctionnements constatés lors de leur déroulement.

Dans une déclaration, ces partis de l’opposition « réaffirment et certifient que tous les résultats publiés par un ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation aux ordres sont faux.

A ce titre ils déclarent rejeter « énergiquement » les résultats du scrutin et appellent les populations congolaises à en faire autant » et à se mobiliser « afin de barrer la route à la dictature sous toutes ses formes ».

 Dans cette déclaration l’opposition « dénonce le projet du chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, tendant à réviser la constitution du 20 janvier 2002 à l’issue de ces élections caractérisées par des fraudes massives ».

« Comme de coutume, depuis le coup d’Etat de 1997, la nouvelle Assemblée nationale sera à sa dévotion et régentée par lui, ce qui lui permettra de prolonger le nombre de mandats et de modifier l’âge du dépôt de candidature à l’élection du président de la République en 2016 », protestent la coalition des 13 partis d’opposition.

Ces formations politiques font remarquer que « depuis 2002, Denis Sassou N’Guesso est déterminé à ne jamais organiser des élections libres, transparentes et équitables, conscient qu’il est de son désaveu par le peuple congolais ».

« Les législatives de 2012 en sont une illustration avec un taux d’abstention de l’ordre de 90%, au premier tour et 97% au deuxième tour, soit moins de 10% de taux de participation sur l’étendue du territoire national », font-ils remarquer.

L’opposition congolaise a, dans cette même déclaration, déploré que le Congo soit aujourd’hui un pays de paradoxe avec « 70% de taux de chômages chez les jeunes, 70% de taux de pauvreté, un taux de mortalité élevé, une expérience de vie raccourcie etc… ».

Elle demande ainsi au chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, « de convoquer les Etats généraux de la nation, seul schéma, selon elle, en mesure de « réhabiliter la République, relancer la démocratie et sauver le pays de la catastrophe ».

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE