Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 01:28

 

 

URNE EN BOIS

 

 

Radio Ndéké Luka Vendredi, 18 Mars 2011 15:42

L’Observatoire National des Elections (ONE), organe chargé de veiller au bon déroulement du processus électoral en République Centrafricaine, invite le Ministère d’Etat chargé de l’Administration du Territoire, à veiller à la régularité et à la sincérité du second tour des législatives en Centrafrique.

Dans un Communiqué de presse publié ce 18 mars 2011, l’ONE révèle que lors des consultations du 23 janvier 2011, ses observateurs avaient relevé entre autres manquements, « une forte implication de certaines autorités locales notamment les Préfets, Sous-préfets, Maires, Chefs de groupes, de quartiers ou de villages dans le déroulement des opérations du 1er tour des élections ».

« Cette intrusion avait influencé les résultats dans certaines préfectures », a précisé le communiqué de presse de l’Observatoire.

L’ONE invite de ce fait le Ministère de tutelle à instruire les autorités déconcentrées « à préserver la neutralité qui est l’essence de l’Administration, à respecter scrupuleusement le Code électoral et à s’interdire tout excès de zèle préjudiciable à la régularité et à la sincérité du second tour des législatives dans le pays ».

Le 2nd tour des élections législatives est prévu pour le 27 mars 2011, en l’absence de l’opposition qui a retiré tous ses candidats en lice. La campagne électorale se poursuit très timidement dans tout le pays.

C’est dans ce contexte que les commissaires de la Commission électorale indépendante de la ville de Bambari (centre-est) ont repris leurs activités ce 18 mars après plusieurs mois d’interruption. Ils réclament le paiement de leur 6 mois d’arriérés d’indemnités dont le montant global est de 9.840.000 Francs CFA (environ 15 000 euros).

Ces commissaires n’ont pas émis de réserve pour une seconde cessation de service dans le cas où leurs indemnités ne leurs seront pas versées dans un bref délai. Par ailleurs plusieurs autres commissaires de Bangui et certaines villes de province du pays avaient déjà conditionné le déroulement du des législatives au versement de leurs dus.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique