Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 01:10


Ban-Ki-Moon-SG.jpg

 

Ces derniers temps, une véritable pluie de financements, de l’ordre de plusieurs de dizaines de milliards s’est abattue sur le pouvoir de Bangui. Cette pluie de milliards était également accompagnée d’un décernement sans précédent de satisfécits accordés notamment par les institutions de Bretton Woods au régime de Bozizé et aux efforts déployés par son gouvernement qui ne pouvait en demander tant.

La nigériane Obiageli Ezekweseli, vice présidente de la région Afrique de la Banque Mondiale, a effectué une visite officielle en RCA du 10 au 12 décembre pour faire un bilan des différents projets financés par son institution. Les financements de la Banque Mondiale sont passés de 82 millions de dollars en 2006 à 197,6 millions d’US dollars en 2009. Elle a signé avec le gouvernement une convention de financement de divers projets de développement d’un montant de 76,8 millions de dollars US soit 35 milliards de F CFA ; les résultats de son audit ne sont pas connus.

Côté Fonds Monétaire International, le 21 novembre dernier, via la BEAC, un virement d’allocations de 26 milliards de F CFA a été effectué dans les caisses du Trésor public national à Bangui. Le représentant résident du FMI à Bangui a précisé ces jours-ci que  dans le projet de budget 2010 qui lui a été communiqué par le gouvernement centrafricain, il n’était plus question de 1 milliard de F CFA mais de 2,5 milliards CFA  qui devaient revenir au processus électoral. Certaines informations dignes de foi font aussi état d’une enveloppe de 25 millions d’US dollars dont cinq seraient destinés aux forces de sécurité pour des travaux d’infrastructure.

M. Bo Schack,  Le nouveau représentant résident du PNUD a annoncé que le fonds fiduciaire destiné à réunir les contributions des bailleurs de fonds pour la préparation des élections était en place depuis le 2 décembre 2009. Il est plus que temps de faire le point de cette pluie de milliards sur les autorités de Bangui depuis le début de cette année qui finit car avec Bozizé, on n’est  pas à l’abri de malversations et autres détournements. L’exemple des 5 milliards de F CFA de la CEMAC pour le DDR est là pour nous en convaincre.


L’Ambassadeur Jan Grauls qui a exprimé sa satisfaction des progrès accomplis depuis quelques mois sur la voie du processus électoral a affirmé qu’il n’est pas question de reporter ces élections tout en déclarant qu’elles doivent se dérouler néanmoins dans des conditions de transparence acceptable. Il a également annoncé par ailleurs que le fonds de consolidation de la paix débloquerait une deuxième tranche d’un montant tout à fait significatif dont le montant serait annoncé en priorité au gouvernement centrafricain.

Ce qui est surprenant c’est cette extraordinaire indulgence et complaisance dont font preuve les bailleurs de fonds et la communauté internationale à l’égard du régime de Bozizé. Plus Bozizé se lamente, plus on lui en donne et moins on n’en voit pas les traces, moins on lui en demande. Exemple : Ce qui s’est passé vers Paoua le 3 décembre dernier qui est d’une extrême gravité semble passer inaperçu.

L’ambassadeur belge à l’ONU, Jan Grauls, par ailleurs Président de la Commission de la Consolidation de la Paix en RCA, accompagné de la Représentante Spéciale du Secrétaire générale des Nations Unies Mme Sahle Work Zwede, a été empêché de se rendre dans la zone de Paoua dont l’accès est contrôlé par les éléments l’APRD qui ont prétexté de l’absence d’ordre de la part de leur président Jean Jacques Demafouth.  On n’a enregistré de la part du BONUCA, ni du gouvernement centrafricain, ni des Nations Unies, ni de l’Ambassadeur Grauls lui-même, la moindre observation ni protestation par rapport à cet incident qui est tout de même d’une rare gravité.

On comprend maintenant le pourquoi de tout le retard pris dans la réalisation du programme DDR ne permettra jamais l’obtention d’une démobilisation et désarmement du pays avant les élections. Selon certaines informations d’une source Faca qui a requis l’anonymat, les Faca auraient été récemment en position très favorable pour écraser la rébellion de la CPJP vers Ndélé mais Bozizé en personne a refusé de les autoriser à passer à l’action démontrant ainsi sa volonté de continuer à entretenir une certaine insécurité dans certaines zones du pays à des fins de politique politicienne. Ne veut-t-il pas qu’il y ait des élections dans certaines régions du pays ou qu’il n’y ait pas d’élections du tout, ou faire reporter les élections ? Autant de questions auxquelles seul lui-même peut et doit répondre.  



Economie: L'UE accorde une aide budgétaire à 11 pays ACP

Bruxelles - Pana 16/12/2009 La Commission européenne a décidé d'accorder une aide budgétaire de 215 millions d'euros à 11 pays du Groupe des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), pour leur permettre de faire face aux effets de la crise financière mondiale.

Un communiqué publié mercredi à Bruxelles, en Belgique, indique que parmi les bénéficiaires figurent le Bénin, le Burundi, la Centrafrique, les Comores, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Malawi, l'île Maurice et les Seychelles.

Cette aide doit permettre aux 11 pays "de maintenir leurs niveaux de dépense publique dans les secteurs prioritaires, dont le secteur social".

Les ACP sont liés à l'Union européenne par l'Accord de Cotonou, signé en juin 2000, pour 20 ans.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique