Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 13:45

 

 

 

 

 

Firmin-Feindiro.jpg

 

Firmin Feindiro, à pieds, en pirogue puis en avion, a fui en Europe

Radio Ndéké Luka Dimanche, 02 Septembre 2012 10:38

L’ex-ministre de la Justice, Firmin Feindiro a fui le pays et a réussi à gagner l’Europe il y a 2 jours. L’information a été confirmée à Radio Ndeke Luka ce dimanche 2 septembre 2012 par le porte-parole du « Mouvement Sauvons la RCA », Tedd Maya Angalisho.

Dans une interview téléphonique accordée à la rédaction, M. Angalisho affirme avoir lui-même s’être rendu à l’aéroport accueillir l’ancien ministre, aujourd’hui tombé en disgrâce et limogé le 16 juillet dernier pour des raisons non encore connues mais sans doute liées à sa proximité avec un autre ancien ministre, Sylvain Ndoutingaï.

Toutefois, Notre interlocuteur « pour des raisons de sécurité » a refusé de préciser le pays et la ville où M. Feindiro a trouvé refuge. Tout juste, consent-il à révéler que ce dernier a quitté la RCA le 22 août dernier, grâce à un laisser-passer délivré sous un nom d’emprunt par un responsable de la police. « Les frontières ne sont pas sécurisées et les agents mal payés…alors » s’est-il borné à dire en réponse à la question. Il explique néanmoins que M. Feindiro, dans sa fuite, n’est pas parti de l’aéroport, mais par la route, puis en pirogue, jusqu’à Brazzaville (République du Congo) où également avec sa fausse identité, a pu embarquer dans un vol à destination de l’Europe.

M. Angalisho a notamment déclaré : « Il est très fatigué et il se repose. Dans sa fuite il a été contraint à une longue marche. Il doit subir un contrôle médical. J’ai été le chercher à l’aéroport et je l’ai rencontré, ainsi que ses conseillers à plusieurs reprises. D’ailleurs, bientôt, il va s’adresser lui-même aux centrafricains pour donner en long et en large les vraies raisons de sa disgrâce et des menaces de mort proférées contre sa personne ».

A la question de savoir si l’ex-ministre était l’inspirateur du Mouvement sauvons la RCA, M. Angalisho a répondu par la négative, « mais nous allons lui proposer de diriger le Mouvement ».

En guise de rappel, après son limogeage, l’ancien ministre de la Justice avait été interdit de sortie du territoire centrafricain. Il s’était vu refoulé de l’aéroport international de Bangui M’Poko alors qu’il devait embarquer pour Paris pour des raisons de santé. Il sera finalement autorisé à faire le voyage quelques jours plus tard et regagnera Bangui à la fin du séjour.

 

NDLR : La conscience de ce garçon doit vraiment avoir quelque chose à se reprocher. Il a dû amèrement regretter d’être retourné au bercail après avoir dans un premier temps, avec l’appui du Dr Feikoumon médecin personnel de Bozizé, réussi à se rendre en France alors qu’il avait essuyé une première interdiction par la police de l’aéroport Bangui-M’poko. C’est à cette occasion que depuis Paris, Firmin Findiro avait demandé l’asile politique auprès de l’ambassade du Botswana mais mis sous forte pression, il a décidé de regagner Bangui où quelques jours après son retour, il fut limogé du gouvernement par Bozizé et remplacé plus tard par Jacques Mbosso au ministère de la justice. Selon des informations concordantes, Firmin Findiro qui serait dans un lieu sûr on ne sait trop encore où, n’aimerait plus entendre parler de Bozizé et de la bozizie. (Affaire à suivre)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers