Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 01:18

 

 

 

Francis-Boz.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 19 Avril 2011 14:30

La Cour Constitutionnelle a invalidé l’élection de Francis Bozizé, lors du délibéré sur les contentieux électoraux le 15 avril dernier. Francis Bozizé, fils du président François Bozizé, et vice-ministre à la défense dans le gouvernement sortant, avait été déclaré élu député de Kabo (Nord de la RCA) par la CEI (Commission électorale indépendante) à l’issue du premier tour du scrutin qui s’est déroulé le 23 janvier 2011. La Cour constitutionnelle justifie sa décision par de nombreux cas de fraudes et irrégularités.

Son élection avait fait l’objet de contestations de ses adversaires.

Dans un communiqué de presse rendu public le 18 avril 2011, Bozizé fils affirme accepter la décision de la Cour constitutionnelle. Il a par ailleurs décidé de se présenter à une nouvelle élection législative qui sera organisée dans cette circonscription électorale.

A Bangui, les résultats des élections ont été également annulés par la Cour Constitutionnelle, notamment dans la 1ère circonscription électorale du 5e arrondissement. Des suffrages été aussi annulés dans les circonscriptions électorales de Bayanga et de Bossangoa 1 (ouest).

Aucune nouvelle n’est cependant disponible sur la date d’une éventuelle reprise des élections dans ces circonscriptions électorales.

 

NDLR : Ces invalidations prononcées çà et là par la Cour constitutionnelle ne sont que du saupoudrage destiné à donner l’illusion aux Centrafricains que ladite Cour dit bien le droit. En réalité, elles ne sont destinées qu’à camoufler la forfaiture de la Cour constitutionnelle dans d’autres élections scandaleuses et très surprenantes comme celle de Bozizé dès le premier tour de la présidentielle et celle du même Bozizé face à Nicolas Tiangaye dans le 4ème arrondissement de Bangui, celle de Ndoutingaï à Berbérati 1, celle de la maîtresse favorite de Bozizé à Carnot 1, pour ne citer que celles-là…

Les fraudes retenues par la Cour constitutionnelle pour invalider les élections à Kabo devraient valoir aussi pour les élections de Bozizé à l’échelle nationale de la présidentielle ainsi que pour les autres villes citées ci-dessus et aussi ailleurs car presque partout où la machine à bourrer les urnes du KNK a fonctionné à plein régime avec les innombrables dérogations délivrées à tour de bras par le nullissime escroc de vrai faux pasteur Joseph Binguimalé, on aurait dû en principe invalider aussi les élections conformément aux dispositions du code électoral.

 

 

COMMUNIQUE

Après examen du dossier des contentieux électoraux, la Cour constitutionnelle a rendu dans son délibéré du 15 avril 2011, une décision invalidant les résultats des élections législatives dans la circonscription électorale de Kabo, au motif que le vote du premier tour à l’issue duquel j’ai été proclamé vainqueur par la Commission Electorale Indépendante par plus de 51% des voix, a été entaché d’irrégularités.

La Cour constitutionnelle évoque notamment des cas de fraudes, des surcharges de documents et des dérogations qui auraient permis à de nombreux ressortissants étrangers de voter en ma faveur.

Etant candidat aux élections, je ne saurais contester une telle décision, seulement, je voudrais à travers le présent communiqué, réaffirmer ma fidélité à ma conviction et ma foi aux vertus démocratiques qui ont guidé l’organisation des élections et me soumets donc entièrement à la décision de la  Cour constitutionnelle, l’instance chargée de statuer en dernier ressort sur la validité des résultats des scrutins.

Ce faisant, je réitère ma ferme volonté de me présenter aux nouvelles élections conformément à la décision de la Cour constitutionnelle.

Cependant je saisis cette opportunité pour rendre un vibrant hommage à tous les électeurs de la circonscription de Kabo, notamment à la jeunesse, aux organisations des femmes, aux confessions religieuses, aux associations, aux ouvrières et ouvriers et autres cadres du parti KNK qui m’ont accordé leur soutien indéfectible en m’accordant leurs suffrages dès le premier tour.  

En conséquence, je les invite à une plus grande mobilisation lors de la prochaine échéance et à maintenir le cap jusqu’à la phase finale de ces consultations prévues dans trois mois.

« Ensemble, agissons pour bâtir »

Bangui, le 18 avril 2011

Jean Francis BOZIZE

Candidat aux législatives à KABO

 

 

NDLR : Curieusement, ce rejeton que son papa a bombardé "Colonel" et qui avait entre temps pris la vilaine habitude de toujours signer en tant que Colonel, n'a pas cru bon de signer cette fois-ci es qualité. A-t-il sans doute éprouvé quelque gêne, surtout à l'égard des populations de Kabo qui ne doivent certainement pas avoir gardé un bon souvenir du tristement célèbre logisticien de la rébellion de son père qu'il fut, s'étant particulièrement distingué avec les incendies systématiques de cases dans les villages depuis Sido jusqu'à Kaga-Bandoro via Kabo.   

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique