Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 02:57

 

 

 

Gbagbo Koudou

 

 

(AFP )10/08/2011 à 22:29

Un avocat de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a dénoncé aujourd'hui les conditions d'incarcération de son client, "détenu au secret sans mandat, sans inculpation" depuis son arrestation il y a quatre mois, et la violation des droits de la défense.

Depuis le 11 avril, M. Gbagbo "n'a pu rencontrer certains de ses avocats qu'en deux brèves occasions et ne peut téléphoner à aucun d'entre eux ni recevoir aucun appel téléphonique", écrit son avocat Me Emmanuel Altit dans un communiqué de presse.

En outre, "les raisons de la détention au secret du Président lui sont toujours cachées : il n’est officiellement accusé de rien, aucune procédure à son encontre n'a été ouverte. Par conséquent, sa détention s'analyse en une détention arbitraire", juge-t-il, en estimant que "les droits de la défense (...) sont bafoués".

Me Altit s'inquiète par ailleurs des conditions de détention de M. Gbagbo, qui selon lui "reste enfermé 24 heures sur 24 dans une chambre close, à peine éclairée, aux fenêtres bouchées", "ne dispose pas d'affaires personnelles" et" est forcé à porter les mêmes vêtements et de dormir dans les mêmes draps" depuis quatre mois.

"Un tel traitement s'analyse en une forme de torture", affirme-t-il.

Laurent Gbagbo a été arrêté le 11 avril après plusieurs mois de crise née de son refus de reconnaître sa défaite à la présidentielle du 28 novembre 2010 en faveur d'Alassane Ouattara, et à l'issue de dix jours de guerre dans Abidjan. Il est actuellement en résidence surveillée à Korhogo.

Le chef du parti de M. Gbagbo et 11 personnalités de son camp ont été inculpés ces derniers jours d'atteinte à la sûreté de l'Etat et placés en détention préventive.

Ces nouvelles inculpations surviennent après le 51e anniversaire de l'indépendance au cours duquel Alassane Ouattara a "tendu la main" ce week-end au camp Gbagbo, spécialement aux exilés au Ghana.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers