Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 23:20

   

 

Télécel Bangui

 

Samedi, 24 Septembre 2011 13:15

L’Agence de Régulation des télécommunications en Centrafrique (ART),  a ouvert le 23 septembre 2011 à Bangui, une  enquête en vue de déceler les auteurs des messages escrocs qui proviennent des numéros de l’international, et qui parviennent chez les abonnés du réseau téléphonique Telecel. Une décision d’arrêt de vente des cartes SIM sur les marchés ambulants a été également prise par l’ART.

Ces derniers temps, les clients de l’operateur Telecel sont victimes d’une escroquerie en provenance de l’étranger. Certains utilisateurs reçoivent des messages les invitant à rappeler un numéro de l’étranger afin de prendre connaissance d’une bonne nouvelle les concernant ou encore, de leur dire comment faire pour récupérer une somme d’argent gagnée. La plupart des numéros sont masqués et remplacés par des prénoms féminins.

Selon les explications des techniciens de l’ART, un individu peut, à partir de son ordinateur, mener des actions pareilles étant à l’étranger ou même à l’intérieur du pays. « Il est difficile en ce moment de dire si les auteurs de ces actes sont à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. Avec les nouvelles technologies, quelqu’un peut rester derrière une antenne VSAT, un ordinateur et un logiciel et envoyer ces messages, Donc il est difficile de dire que le réseau Telecel est aussi complice. Il peut être également être complice », d’après les explications de Saint Vincent Marboua, Directeur technique de l’Agence de Régulation des télécommunications.

Entre autres mesures  prises par l’ART, désormais un acheteur de carte SIM doit être identifié à partir d’une pièce officielle, la carte d’identité nationale ou un passeport. Selon  Saint-Vincent Marboua, cette mesure vise à lutter contre les personnes qui utilisent les numéros masqués.

Le Directeur général de Telecel, Lionel Coussi a, dans un point de presse,  affirmé  que son entreprise n’est qu’un vecteur de transmission. « Telecel n’a pas le droit de vérifier les contenus des messages de ses clients », dit-il. Toutefois, « les destinataires de ces messages ont été identifiés en Inde, Sierra Leone et Sao Tomé », a précisé Lionel Coussi.

Il appelle par ailleurs à ses clients plus de vigilance, « de ne pas céder à ces messages d’escroquerie ».

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société