Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 02:58


6a00e008d663eb883401157068bb17970b

Mardi, 23 Février 2010 22:39

L'Afrique du sud a notifié au « Conseil de sécurité » de l'« ONU » qu'elle avait récemment saisi une cargaison d'armes nord-coréennes destinée au Congo, en violation des sanctions imposées à Pyongyang par le Conseil, a-t-on appris mardi de sources diplomatiques

Selon un diplomate parlant sous couvert de l'anonymat, l'Afrique du sud a informé lundi le comité du Conseil chargé de superviser l'application de l'embargo sur l'exportation d'armes imposé à la « Corée du Nord » de la saisie en novembre de pièces détachées de chars.

La « résolution 1874 » du Conseil, adoptée en juin dernier à la suite d'essais nucléaires nord-coréens, interdit toute exportation d'armes par la Corée du Nord et autorise les Etats à inspecter ses cargaisons.

Le diplomate a précisé que les experts du comité des sanctions du « Conseil de sécurité » sur la « Corée du Nord » étaient chargés d'examiner cette affaire.

Un autre diplomate occidental a affirmé, également sous couvert de l'anonymat, que les Sud-Africains avaient agi sur renseignement d'une compagnie maritime française selon laquelle elle devait transporter une cargaison suspecte vers la « République du Congo (Brazzaville) ».

Une inspection par les autorités sud-africaines avait permis de déterminer que la cargaison contenait des pièces détachées de chars « T-54 » et « T-55 », a ajouté ce diplomate.

En décembre, les autorités thaïlandaises avaient arrêté cinq personnes, relâchées depuis, et bloqué sur un aéroport de Bangkok un avion cargo de type « Ilyoushine » transportant des armes de guerre venant de « Corée du Nord ».

L'équipage avait affirmé transporter du matériel de forage pétrolier destiné à l'Ukraine.

Mais un plan de vol obtenu par les enquêteurs indiquait que la destination finale de l'appareil était Téhéran, ce que l'Iran a démenti.

Les cinq hommes -- un pilote bélarusse et quatre membres d'équipage kazakhs -- avaient d'abord été accusés de possession illégale et de trafic d'armes et de munitions, avant d'être expulsés le 12 février 2010.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE