Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 01:59

 

 

 

Baba-Ladde1

 

Radio Ndéké Lundi, 20 Février 2012 14:03

 

La population de la ville de Kaga Bandoro (nord) décide d’en finir définitivement avec les rebelles du Front Populaire pour le Rassemblement (FPR) du Général tchadien Baba Ladé. Elle vient de nouer une  alliance avec les Forces Armées Centrafricaines (FACA) basées dans leur localité.

L’objectif de ce pacte est de livrer, de manière spontanée toutes les  informations sur les activités de cette rébellion éclaboussée sous les feux des Armées centrafricaines et tchadiennes en janvier dernier.

Selon le correspondant de Radio Ndeke Luka qui a confirmé l’information ce 20 février 2012, « la collaboration est au beau fixe entre l’armée et ces populations de Kaga Bandoro ».

Pour preuve, a indiqué le correspondant, « un agriculteur a aperçu il y a 3 jours, quelques rebelles de Baba Ladé en cavale avec des armes automatiques apparemment sans munitions à 5 kilomètres de la ville. Le paysan a de ce fait alerté le détachement des FACA. Une équipe composée d’une quinzaine de jeunes maitrisant mieux la zone et appuyée par une section des forces régulières s’était lancée à la trousse de ces malfrats ».

A en croire ce cultivateur, a rapporté le correspondant, « ces rebelles en perte de vitesse sont à la recherche des couloirs de transhumance des éleveurs de la région pour d’éventuels rackets voire rançons ». Ils se dirigeraient vers Dékoua ou Bouca (nord-ouest).

Toutefois, « une accalmie précaire règne dans la ville de Kaga Bandoro et ses environs », a-t-il conclut.

Il faut tout de même précisé que le week-end dernier, la ville de Kaga Bandoro a été envahie par des habitants issus des localités situées à plus de 70 kilomètres. Les FACA s’étant retirées de cette zone, les habitants ont jugé mieux de quitter leurs villages par peur des représailles des éléments de Baba Ladé en cavale.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers