Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 20:46

 

 

 

 

RÉSEAU DES JOURNALISTES POUR LES DROITS DE L’HOMME EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (RJDH-RCA)

 

 

FACA drapeau

 

KABO : DES CORPS SANS VIE DES SOLDATS RETROUVÉS ET TRANSFÉRÉS À BANGUI

 

Kabo, 30 novembre (RJDH)– Sept corps des éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) ont été retrouvés le jeudi 29 novembre dans la brousse, à 25 kilomètres de la ville de Kabo (nord) et transférés à Bangui. Ces militaires ont été tués lors d’un affrontement les opposant à une bande armée, qui serait les dissidents de la Convention des patriotes pour la justice et la Paix (CPJP), en début de la semaine.

D’après les informations recueillies par le RJDH,  les victimes sont des officiers, des sous-officiers et des hommes de rang. « Nous avons retrouvé le corps du capitaine qui a été enlevé par ces rebelles au moment de l’attaque, ainsi que ceux d’un lieutenant, d’un sergent  et de quatre soldats », a témoigné une source militaire.

Après la découverte, les corps ont été immédiatement transférés à Bangui. Deux éléments des FACA seraient encore portés disparus, à en croire la source.

Depuis plus de deux mois, les villages qui entourent les villes de Kabo font l’objet d’attaques d’hommes armés, basés à quelques kilomètres de la ville de Kabo sur l’axe Batangafo. Cette bande commet des exactions sur la population et des passagers souvent remorqués sur des taxi-motos.

D’après les témoignages recueillis, ce groupe d’hommes armés serait composé des dissidents de la CPJP rénovée qui avait attaqué les villes de Damara et de Sibut au mois de septembre dernier. C’est en attaquant leur position que ces éléments des FACA ont été tués.


 

NDLR : Ce bilan est une véritable hécatombe pour ces soldats des FACA qui ne doivent plus continuer à perdre inutilement la vie pour le pouvoir agonisant de Bozizé. Que dit Francis Bozizé et son état-major ? C’est triste et écoeurant de constater que pendant que ces fils du pays tombent comme des mouches dans l’arrière-pays, Bozizé remet des étoiles de général à Bangui à des officiers pantouflards dont bon nombre ne le méritent nullement. Le nombre pléthorique de généraux de l’armée centrafricaine aujourd’hui n’a aucune justification rationnelle. Cela cache mal la volonté de Bozizé d’acheter l’approbation d’un certain nombre d’officiers de l’armée de ses manœuvres de modification constitutionnelle pour être de nouveau candidat à l’élection présidentielle en 2016.   

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation