Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 00:22

 

 

ACF-4_pics_809.jpg

 

ACF-8_pics_809.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 15 Juin 2010 14:01

La Centrafrique à l’instar des autres pays membres des nations unies célèbre ce 15 juin 2010 la journée internationale de lutte contre la faim.

Selon un constat fait ce jour par Radio Ndeke Luka, plusieurs personnes continuent de crier famine dans le pays pour diverses causes.

A Birao (extrême nord du pays) la majorité de la population souffre de faim à cause de l’instabilité de la zone, a-t-on appris du correspondant de la Radio dans la zone.

A Bangassou (Sud-est), l’insécurité, causée par les éléments rebelles de la LRA de Joseph Koni dans la zone, a provoqué la concentration de la population dans une même ville. Conséquences, les prix des denrées alimentaires ont augmenté. Le pouvoir d’achat étant faible, cette population est exposée à la faim.

A Bria (Centre-est), les activités agricoles sont laissées au profit des activités minières ce qui fait que certains produits agricoles deviennent rares sur le marché, a fait savoir le correspondant de Ndeke Luka dans la ville.

A M’Baïki (Sud), malgré la volonté des groupements agro-pastoraux de la ville, le manque des intrants fait que la production agricole décroit. Le prix d’une cuvette de manioc passe de 900 FCFA (environ 1,40 Euros) en 2009 à 1250 FCFA (environ 1,95 Euros) en 2010.

A Bouar (Nord-Ouest), 3 ménages sur 10 mangent à leur faim selon un responsable de l’agence du développement de l’agriculture en Centrafrique. Il poursuit que le non motivation des agriculteurs en est une des causes.

Selon un rapport publié en 2009 par le Fonds alimentaire mondial (FAO), 1,02 milliards de personnes souffrent de faim.

 

NDLR : Si le gouvernement centrafricain actuel de Bozizé et Touadéra luttait contre la faim, cela se saurait. Le constat fait par Radio Ndéké Luka est très  édifiant et objectif. Si Bozizé  mettait la détermination qu’il met actuellement à mettre la main sur ceux comme le bâtonnier Me Balemby et Jean Daniel Dengou qu’il croît avoir porté atteinte à ses intérêts, dans la lutte contre la faim qui sévit sur quasiment toute l’étendue du territoire centrafricain, ce fléau aurait pu être déjà éradiqué.

Malheureusement, son souci majeur et ses seules préoccupations sont la prédation des ressources du pays et de l’Etat, d’amasser le plus vite possible, diamant, argent et autres. Il n’a que faire des centaines de milliers d’enfants centrafricains en état de malnutrition sévère dont le sort défraye la chronique aujourd’hui. Il n’a que faire que l’image de la RCA à l’extérieur. Honte à Bozizé ! Vivement que les Centrafricains s’en débarrassent !  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation