Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 23:02

 

 

 

 

Kony-fri.jpg

 

AFP 23/03/2012 à 19:04

Le chef de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) Joseph Kony se trouverait en République centrafricaine à la tête de quelques centaines d'hommes, a indiqué aujourd'hui le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique centrale Abou Moussa.

"Nous avons des informations selon lesquelles il pourrait être en République centrafricaine", a déclaré M. Moussa. "Les chiffres cités (pour les effectifs de la LRA) vont de 200 à 700", a-t-il ajouté dans une vidéo-conférence avec des journalistes depuis Entebbe (Ouganda). Evoquant "l'attention sans précédent" qu'a suscitée une récente vidéo d'une ONG américaine appelant à l'arrestation de Kony, il a souligné que "le plus important est que, si petite soit-elle en nombre, la LRA reste un danger pour la région et continue ses attaques".

Intervenant lors de la même conférence de presse, l'envoyé spécial de l'Union africaine pour la lutte contre la LRA Francisco Madeira a souligné l'importance de la coopération entre les quatre pays affectés (RDCongo, Ouganda, Soudan du Sud, Centrafrique). "L'idée qu'il devrait y avoir une coopération transfrontalière pour poursuivre les forces de la LRA a été acceptée par tous", a-t-il indiqué, mettant l'accent sur l'importance du renseignement. MM. Moussa et Madeira se trouvent à Entebbe (Ouganda) pour participer à une réunion sur la lutte contre la LRA qui doit élaborer une "stratégie régionale", selon M. Moussa.

Kony, un ex-enfant de choeur semi-analphabète, a pris en 1988 la tête de la LRA dont l'objectif était de remplacer le gouvernement à Kampala par un régime fondé sur les Dix commandements. Il est inculpé de viol, mutilations, meurtres et recrutement d'enfants par la Cour pénale internationale (CPI) et plusieurs armées de la région sont à sa poursuite depuis 2008, pour l'heure sans succès. La vidéo intitulée "Kony 2012" réalisée par l'ONG américaine Invisible Children, a été vue par plus de 80 millions de personnes à travers le monde depuis sa mise en ligne début mars.

 

L'UA lance une force régionale contre Kony

Entebbe, Ouganda 23 mars 2012 à 14h16 Agence France-Presse - La traque de la sanguinaire rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA, Lord's Resistance Army) par les armées des pays concernés va être coordonnée à compter de samedi par une force régionale de l'Union africaine (UA), a annoncé l'organisation continentale vendredi.

Crée en 1998 dans le nord de l'Ouganda, la LRA en a été chassée en 2006 par l'armée ougandaise et opère désormais dans les pays de la région -Soudan du Sud, Centrafrique et RDC.

«Demain, 24 mars, nous allons, avec l'ONU, lancer cette force (...) forte de 5000 hommes», a déclaré lors d'une conférence de presse, l'envoyé spécial de l'UA sur la question de la LRA, Francisco Madeira.

Cette Force régionale d'intervention (FRI) comprendra des militaires ougandais, congolais (RDC), centrafricains, et sud-soudanais, qui traquent déjà la LRA sur leurs territoires respectifs. Son QG sera basé dans la ville sud-soudanaise de Yambio.

«Ce qui va changer c'est que nous allons avoir un meilleur renseignement et une meilleure coordination», a-t-il ajouté, précisant que la FRI serait placée sous commandement ougandais, tandis que la coordination du renseignement serait sous responsabilité congolaise.

La FRI est une des composantes de l'Initiative de Coopération régionale pour l'élimination de la LRA (ICR-LRA), dont la mise en oeuvre a été décidée en novembre dernier par le Conseil de paix et de sécurité de l'UA, avec le soutien de la communauté internationale.

Des forces spéciales américaines sont déployées depuis fin 2011 dans ces quatre pays, où elles aident les forces locales contre la LRA, sinistrement réputée pour ses enlèvements d'enfants transformés en combattants ou en esclaves sexuels et pour ses mutilations de civils.

Les quatre pays impliqués dans la FRI financeront leurs opérations, mais des partenaires internationaux se sont engagés à aider l'UA, a précisé M. Madeira, sans préciser lesquels.

Il a rappelé que l'ICR était prévue depuis l'an dernier et n'avait donc rien à voir avec le succès d'une campagne vidéo américaine polémique sur internet appelant à l'arrestation de Joseph Kony.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers