Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 21:05

 

 

 

Joseph-Bendounga-2.jpg

 

 

 

Bangui, le 16 août 2011

A

Monsieur Marcel MALONGA NGUEREMANGOU, Président de la Cour Constitutionnelle,

 Président du Comité Spécial   

Mesdames et Messieurs les Membres de la Cour Constitutionnelle

 Bangui.

Objet : Requête en vue de la mise en place du Comité Spécial

             (Article : 34 de la constitution du 27 décembre 2004).

 Monsieur le Président,

Le Mouvement Démocratique pour la Renaissance et l’Evolution de Centrafrique (MDREC) a l’honneur de venir respectueusement par la présente auprès de votre haute personnalité exposer ce qui suit.

Depuis plus d’un an, l’état de santé du Général président député François BOZIZE YANGOUVOUNDA, Président de la République Centrafricaine, Chef de l’Etat ne cesse de se détériorer.

Plusieurs fois, il a perdu connaissance à cause de la longue et  incurable maladie qui le mine. Cela s’est produit à New York en 2010 à Paris et plusieurs fois en Centrafrique.

Clandestinement, le Général président député François BOZIZE YANGOUVOUNDA a effectué sans succès un séjour hospitalier en République Populaire de Chine.

A cause de sa longue et incurable maladie, il traine une incapacité physique et mentale très préjudiciables à l’exercice des hautes fonctions liées aux charges de Président de la République. Son état de santé ne lui permet souvent de travailler que la nuit.

Les multiples et injustifiés excès de colère liés à son mauvais état de santé rendent difficile voire impossible toute collaboration sincère et fructueuse ainsi qu’une gestion saine, objective et rigoureuse de l’Etat. Toute contestation ou contradiction expose leurs auteurs à ses excès de colères.   

Pour voyager, présider, prendre part à une réunion ou une manifestation publique, le Général président député François BOZIZE YANGOUVOUNDA subit un traitement approprié (véritable sinécure de dopage) pour lui permettre de tenir le coup. Par la suite, il doit observer une longue période de repos.

Au jour d’aujourd’hui, le Peuple Centrafricain Souverain n’est pas informé de l’état de santé du Général président député François BOZIZE YANGOUVOUNDA, qui préside à sa destinée surtout que le Centrafrique est confronté à de très graves problèmes liés :                                                                                                            

à son extrême pauvreté, 

au chômage des jeunes,

à la santé et au VIH/SIDA,

à la baise de niveaux dans les établissements scolaires, les facultés et à l’illettrisme,                      1

 à la destruction de tout son tissu économique, agropastoral et industriel par le Tchad,

aux diverses rébellions qui ont écumé la capitale, le Nord et le Nord-est de son territoire,

à l’occupation de son territoire au Nord par la bande du rebelle tchadien BABA LADE, au Sud-est par celle de la LRA de l’ougandais Joseph KONY,

aux actions des coupeurs de route,

aux multiples et sanglantes incursions de l’armée tchadienne sur son territoire,

aux invasions des braconniers,

à l’exile de ses fils et au déplacement de sa population,

aux exactions des forces de l’ordre, des ZAKAWA et GOURANE de la garde prétorienne du Général président député François BOZIZE YANGOUVOUNDA,

au pillage et la gestion opaque, clanique et mafieuse de ses finances ainsi que ses richesses,

au holdup up électoral du Général président député François BOZIZE YANGOUVOUNDA, le 23 janvier 2011.

 

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres de la Cour Constitutionnelle,

Au regard d’aussi grands enjeux auxquels le Centrafrique se trouve confronté, il ne peut être dirigé par un Chef d’Etat ne jouissant pas de toutes ses facultés physiques et mentales.

Fort de la détérioration de l’état de santé du Général président député François BOZIZE YANGOUVOUNDA, le Mouvement Démocratique pour la Renaissance et l’Evolution de Centrafrique (MDREC) demande à la Cour Constitutionnelle :    

                1°/ De déclarer sa requête recevable et fondée.

                2°/  D’ordonner au Premier Ministre Faustin Archange TOUADERA, Chef du Gouvernement, la

                       saisine officielle de la Cour Constitutionnelle comme prévu à l’article 34 de la constitution

                       du 27 décembre 2004 en vue du constat de l’état de santé du Chef de l’Etat.

                3°/ D’ordonner au Conseil de l’ordre des Médecins, Chirurgiens-dentistes et Pharmaciens de

                       désigner ses trois membres qui constateront l’état de santé du Général président député

                       François BOZIZE YANGOUVOUNDA, afin de permettre au Comité Spécial de statuer         

                       conformément aux dispositions de l’article 34 de la Constitution du 27 décembre 2004,

                4°/ D’autoriser le MDREC à faire des observations verbales à la barre.

Dans l’attente d’une suite favorable, Veuillez agréer Monsieur le Président, l’expression de ma haute et sincère considération.

 

Le Président du M.D.R.E.C

  

Démocrate Joseph BENDOUNGA              

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique