Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 01:48

 

 

vote 2011

 

 

 

Le Pape JEAN PAUL II  lors de sa visite en Centrafrique en août 1985, déclarait « Jeunes de Centrafrique, vous devenez des hommes libres et débout ». Fin de citation.


Chers compatriotes,


Dans l’incertitude d’itinéraire que prend aujourd’hui notre cher beau pays, nous nous tournons tous vert le Bon DIEU pour que la PAIX revienne durable et définitive. Nous devons avoir un  reflex d’observer des choses telles qu’elles sont afin d’en trouver des solutions durables.


Alors que l’Afrique représente un continent d’avenir pour les investissements étrangers, au moment où l’occident s’embourbe profondément dans une crise économique et  l’Afrique devient l’eldorado du monde, la République Centrafricaine notre pays depuis son fin gouffre n’a même pas droit au chapitre contrairement aux autres gouvernements Africains prêt pour ce rendez-vous, seul notre Pays n’a pas un avenir prometteur et ne fait que s’engluer dans de grises militaro politique interminables.


Depuis plusieurs décennies, la jeunesse centrafricaine a été oubliée et abandonnée à son triste sort. Les maux sont innombrables, la seule université du pays, celle de Bangui créée le 12 novembre 1969 manque cruellement de places. L’absence d’une politique cohérente de formation d’une part et la quasi inexistence du secteur privée d’autre part sont les principales cause de chômage qui gangrène la jeunesse centrafricaine. Avec une instabilité chronique, la République Centrafricaine classée parmi les pays à risque n’attire pas les investisseurs malgré la richesse de son sous sol.


Face à la libéralisation de l’économie et du commerce mondial, notre pays ne dispose d’aucun atout ni de moyen pour  protéger son marché national et son agriculture face la prédation des économies organisées.


Devant ce constat désastreux après 53 années d’indépendance nous pensons que l’heure est grave, chaque centrafricain doit prendre ses responsabilités notamment la jeunesse de Centrafrique qui n’a plus droit à l’erreur et ne doit pas rater ce tournant.


Nous rendons ici un vibrant hommage au président François Bozizé qui a pris ses responsabilité devant l’histoire en annonçant  qu’il ne se représenterait pas à sa succession en 2016, offrant ainsi l’occasion au peuple centrafricain en particulier à la jeunesse centrafricaine de prendre sa destinée en mains.


Fort de ce qui précède, je lance un appel à la jeunesse centrafricaine de se mobiliser pour une concertation en vue de l’organisation d’un forum à Bangui, qui aura pour objectif :


Le renouvellement de la classe politique ;


L’Elaboration d’un projet de société et d’un pacte de bonne gouvernance ;


L’Organisation d’un primaire ouvert à tous centrafricains de 30 à 50 ans.


Rejoignez nous !

     Christian MOROUBA  

    

Contacts : Tél : 0632596004

E mail : christian.morouba@neuf.fr

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués