Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 00:18

 

 

billets-CFA.jpg

 

Boz-en-campagne.jpg

 

Bozizé craint tout ce qui peut ressembler à une confrontation avec l’opposition. Elle la prend de très haut et la considère avec beaucoup de dédain et de mépris. Beaucoup de compatriotes ont pris l’habitude de critiquer sans ménagement les leaders de l’opposition et de leur adresser souvent des reproches pas toujours fondés, oubliant les actes inadmissibles que pose Bozizé qui se dit président de la République. Pourtant le DPI avait permis de remettre certains compteurs à zéro mais Bozizé n’a jamais voulu prendre en compte les conclusions constructives de cette assise ni appliquer les recommandations qui en étaient issues qu’il a balayées du revers de la main.

N’avait-t-il pas déclaré dans une interview peu avant l’ouverture des travaux du DPI qu’ « après les bavardages, on verra », assimilant purement et simplement cette importante assise nationale qui aurait dû être un nouveau point de départ pour ce pays meurtri, à une simple séance de bavardages. Il faut dire que dès le départ, il ne voulait pas de ce forum. Rien donc d’étonnant à ce qu’il n’ait jamais voulu mettre en œuvre ses principales recommandations.

L’exemple du fait que Bozizé président de la République se soit érigé en même temps comme ordonnateur et comptable des dépenses de l’Etat et président du comité de trésorerie. Cet inadmissible cumul de fonctions a été condamné et dénoncé par plusieurs orateurs tant en plénière que dans les travaux en commission lors du DPI. Jusqu’aujourd’hui cette grave anomalie demeure sans changement et à présent on voit pourquoi Bozizé tient tant à avoir la haute main sur les sorties d’argent du Trésor public. Entre temps, il a nommé un général, Guillaume Lapo comme DG du Trésor.

Comme Centrafrique-Presse l’a révélé il y a quelques jours, ce dernier traite directement avec le général de police et chef de cabinet particulier de Bozizé, le nommé Joel Sinfei Moidamsé. En deux jours, Guillaume Lapo lui a décaissé deux fois 500.000.000 de F CFA  soit en tout 1 milliard de F CFA dont la répartition a été programmée par Bozizé lui-même. Là-dessus, 250.000.000 millions de F CFA ont été remis à son fils Jean Francis afin que celui-ci en donne 125.000.000 d F CFA à l’association Bozizé doit rester (BDR) pour les besoins de propagande en sa faveur et également 125.000.000 de F CFA au siège du KNK.

Après disposé à sa guise des huit milliards de F CFA de la CEMAC destinés au DDR, sans qu’il puisse s’y attendre, une manne lui est tombée sur la tête lorsque le FMI via la BEAC a viré en novembre dernier 26 milliards de F CFA dans les caisses du Trésor. Cela l’a rendu fou et lui a permis de boucler le financement de sa campagne électorale. Achat de plus d’une centaine de véhicules 4 x 4 à CFAO Bangui et à Dubaï. Les véhicules en question peints de couleur orange sont là, bien visibles dans le pays. Achat de plusieurs centaines de motocyclettes, T-Shirts et autres gadgets de campagne en Chine.  

C’est donc pour mieux organiser la prédation des moyens de l’Etat et vider les caisses du Trésor que Bozizé, quitte à subir les virulentes critiques et attaques de l’opposition sur le fait qu’il ordonne lui-même les dépenses et préside le comité de trésorerie, tient par dessus tout à maîtriser le Trésor public du pays en ce qui concerne les sorties d’argent. C’est aussi ainsi qu’il a pu financer aussi sur le dos du trésor les travaux de réparation de l’épave de l’avion  Hercules C 130 qui aura moisi plus d’un an à Lisbonne au Portugal aux frais de la Princesse et dont nous apprenons de source bien informée qu’il sera enfin bientôt de retour à Bangui.

Voilà les vraies raisons pour lesquelles Bozizé veut conserver coûte que coûte le pouvoir. Ponctionner dans les caisses du Trésor et dilapider les maigres moyens du pays comme bon lui semble pour satisfaire ses caprices sans que personne n’en parle. C’est pour cela qu’il veut dépecer tout ce qui osent dénoncer cette propension à voler les deniers publics. Avec quel argent a-t-il pu acheter toute cette quantité d’armes de guerre qu’il a entreposées ça et là à travers le pays et qu’il distribue à présent à tour de bras à ses ministres résidents et autres « tontons macoutes » qu’il a recrutés ?

C’est pour continuer à détourner et à jouir impunément des deniers de l’Etat que Bozizé est prêt aujourd’hui à tuer sans vergogne quiconque osera se dresser sur son chemin pour véhiculer un autre discours ou un autre son de cloche, comme s’il avait droit de vie ou de mort sur chaque Centrafricain.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique