Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 23:06

 

 

 

 

Ch-Ndouba.JPG

 

 

Centrafric Matin : Monsieur Christophe Ndouba, Bonjour. Le président François Bozizé tend la main à l’opposition qu’est-ce que vous en pensez ? Et quelle est la position du MLPC votre parti ?

Christophe Ndouba : Je suis au regret de constater que ce que vous appelez « main tendue » n’est qu’un exercice au forceps auquel Bozizé s’astreint la corde au cou. A la lumière de sa prestation le 15 mai dernier au Palais de la Renaissance, il n’y a aucune ambigüité à ce constat car l’initiative ne vient pas de son tréfonds. Le MLPC ne pense pas autre chose que ce que je vous dis.

 CM : Après un an et deux mois du deuxième quinquennat du président de la République quel bilan à mi-parcours faites-vous aujourd’hui ?

Christophe Ndouba : Ici encore, je suis au regret de constater comme beaucoup de Centrafricains que non pas à mi-parcours mais au 1/5ème de son mandat, le bilan est des plus catastrophiques. Le paiement du salaire - à quelques 20 mille fonctionnaires sur 4 million d’âme - qui est l’arbre qui veut cacher la forêt de la misère, n’arrive plus à cacher la crise de la viande, des denrées de première nécessité et la flambée de leurs prix, la rareté des aliments de base sur toute l’étendue du territoire, l’état de délabrement des infrastructures routières, l’absence chronique d’eau potable et d’électricité, etc. La famine est là et un drame s’annonce à l’horizon. Malheureusement nos gouvernants n’en n’ont pas conscience et jouent à l’autruche, englués dans les scandales politico-financiers.

CM : Beaucoup de gens pensent que la RCA traverse une crise socioéconomique, voire institutionnelle ; partagez-vous cet avis ?

Christophe Ndouba : Je suis tout à fait d’avis eu égard aux éléments que je viens d’évoquer auxquels je peux rajouter le manque de confiance des bailleurs de fonds résultant de l’auto proclamation de Bozizé comme unique gestionnaire de la super structure de l’Etat Centrafricain et ses démembrements.

 CM : Quelles sont les pistes de solutions que le MLPC peut proposer pour une sortie de crise ?

Christophe Ndouba : La RCA appartient à tous ses filles et fils. La prétention à se replier exclusivement sur son ethnie et/ou son clan pour régner sur 4 millions d’âmes est la pire des visions. Il est impératif de prendre en toute humilité, sincérité et honnêteté langue avec les compatriotes organisés et reconnus afin de parler du pays qui est aux bords du précipice. Je suis convaincu que d’une telle rencontre jailliront les solutions que chacun a dans un coin de sa tête. Se refuser à cet exercice est suicidaire et irresponsable en l’état actuel du pays.

 CM : Pourquoi ce silence assourdissant du MLPC par rapport à l’arrestation de César Achellam, le N°4 de la LRA de Joseph Kony ?

Christophe Ndouba : Qui ne dit rien consent ! Tout ce qui concoure au bien-être des populations et/ou du Peuple Centrafricain trouve l’assentiment du MLPC, parti des masses. Mais notre joie ne sera totale que le jour où le dernier élément de LRA sera capturé. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui et il faut savoir demeurer prudent car beaucoup de César Achellam sillonnent encore notre pays où Bozizé les a importés.

 CM : Le MLPC étant membre de l’international socialiste et ami du parti socialiste français attend quoi de la part de François Hollande pour l’Afrique en général et pour la RCA en particulier ?

Christophe Ndouba : Le MLPC attend de M. François Hollande qu’il aide l’Afrique en général, la Centrafrique en particulier à exister et à fonctionner comme un « Etat normal » c’est-à-dire de droit, respectueux des standards internationaux comme les autres et où la démocratie tient toute sa place. Son développement est à ce prix.

CM : La présence de Martin Ziguélé dans la campagne de François Hollande a défrayé la chronique à Bangui pourtant le MLPC est resté comme de marbre sur cette question. Qu’est ce qui justifie la présence de Ziguélé dans la campagne de François Hollande et le silence du MLPC ?

 Christophe Ndouba : Le MLPC est l’un des 177 pays membre de l’Internationale socialiste, parrainé par le PS français. Le Président du MLPC a bien sa place aux côtés de ses camarades socialistes en France pendant leur campagne électorale. M. Tanor Dieng du Parti Socialiste sénégalais était aussi en France dans la même période sans que cela défraie des chroniques chez lui. Cependant, lorsque des Ouvriers et ouvrières d’un parti dont je tairai le nom passent le plus clair de leur temps en Chine, ça ne défraie pas les chroniques. Tout ça c’est de la diversion pour détourner l’opinion des problèmes graves du pays. On est décidément dans un pays bien singulier en Centrafrique.

Je vous remercie

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Interview