Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 18:08

 

 

Cyriaque-Gonda-1.jpg

 

Radio Ndéké Luka Vendredi, 28 Mai 2010 13:20

« Le ministre d’Etat Cyriaque Gonda, ne fait aucunement l’objet d’une mesure, ni de restriction, ni de poursuite judiciaire en République Centrafricain. Il s’agit d’une incompréhension de la police qui n’a pas bien fait son travail, et lui demandons pardon pour l’erreur ».

 

Ces propos sont tenus ce vendredi 28 mai 2010, sur Radio Ndeke Luka, par Fidèle Ngouandjika, ministre et porte parole du gouvernement centrafricain.

Il réagit suite à l’interdiction de sortie de l’ex ministre Gonda, en partance le jeudi 27 mai, sur Paris, et qui s’est vu confisqué son passeport par la police.

 

Le ministre Ngouandjika demande à son ancien collègue de se rapprocher du procureur de la République Firmin Féïndiro, pour le retrait de son passeport, afin de quitter prochainement le pays.

 

C’est la 3ème interdiction de voyage des hommes politiques pour l’année en cours. Martin Ziguélé président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafrique (MLPC) et Charles Armel Doubane ancien ministre de l’éducation nationale en ont déjà été victimes.

 

NDLR : Les circuits de restitution des passeports confisqués à la police des frontières à l’aéroport Bangui Mpoko sont visiblement à géométrie variable. Dans le cas de Martin Ziguélé, il a été remis au domicile de sa mère. Pour Gonda, il doit aller le chercher chez le procureur de la République. C’est vraiment un pays de fou. Qu’est ce qui fait qu’on empêche d'abord les gens de voyager sous le prétexte que c’est à cause des instructions des autorités supérieures et après, le gouvernement présente des excuses et fait son mea culpa. C'est trop facile. Cela fait vraiment république bananière et discrédite complètement le régime dictatorial et sanguinaire de Bozizé mais il n’en est pas à un discrédit près.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique