Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:22

 

 

Institut-Pasteur-Bangui.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 23 Février 2012 14:16

La lutte contre  l’hépatite B s’intensifie en République Centrafricaine. L’institut Pasteur de Bangui (IPB) et celui de Paris mettent à la disposition de la population  de Bangui et ses environs des milliers de doses gratuites de vaccins contre cette maladie.

Les premiers bénéficiaires, ont été les enfants vulnérables de l’orphelinat  Action pour la Compassion en Centrafrique (ACC), situé au PK 13 sur la route de Damara (nord de Bangui). 300 d’entre eux, dont l’âge varie entre 2 et 14 ans ont été vaccinés le 22 février 2012.

Selon Marie Thérèse Boubandé, responsable de cette structure, « c’est une véritable bouffée d’oxygène pour son centre qui éprouve de sérieuses difficultés dans le domaine sanitaire. Et cette campagne de vaccination va permettre à ces orphelins  de se protéger contre ce virus ».

Docteur Kazanje  Mirdabe, Directeur de l’Institut Pasteur de Bangui interrogé par Radio Ndeke Luka « L’idée d’offrir ces milliers de doses gratuites contre l’hépatite B dans le pays intervient suite aux résultats d’une recherche menée par l’Institut Pasteur de Bangui entre 2009 et 2010. Laquelle étude a révélé un déficit en vaccination contre cette maladie parmi la population infantile. Un déficit lié à la non introduction de la dose de vaccin contre l’hépatite B dans le Programme Elargi de Vaccination (PEV) ».

Pour docteur Muriel Vrai, épidémiologiste à l’Institut Pasteur de Paris, « en vaccinant ces enfants, l’institut Pasteur contribue efficacement à l’éradication de ce virus de l’hépatite B en circulation en Centrafrique. L’important dans cette étude a été d’identifier les enfants qui n’avaient jamais été en contact avec le virus et les protéger désormais gracieusement  contre cette maladie ».

Des vaccins de rappel seront également effectués gracieusement par l’Institut Pasteur de Bangui dans un mois puis dans 6 mois afin, pour garantir l’efficacité de la protection de ces enfants.

Signalons que dans l’un de ses projets en faveur du pays, l’Institut Pasteur de Bangui va assurer dans les prochains mois, la prise en charge médicale et paiera les frais d’hospitalisation des enfants affectés par la diarrhée grave, hospitalisés au complexe pédiatrique de Bangui ». Un projet appuyé par la Fondation Total pour une durée de deux ans.

Un autre projet est celui appuyé par le département d’Etat américain de la santé et sera réalisé à Mbaïki. Il sera question d’assurer le suivi des enfants à Mbaïki. « Nous allons appuyer l’hôpital de Mbaïki en suivant à peu près 600 enfants dès la naissance jusqu’à un an et voir tout type de maladie, tout type de pathologie qui peut infecter les enfants et les traiter immédiatement », a expliqué il y a un mois, le directeur de l’Institut Pasteur de Bangui.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société