Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 01:05

 

 

JP Mara

 

Bonjour Eugénie, bonjour aux auditeurs de la Grande Matinale sur AFRICA n° 1

J’exprime ce matin mon indignation par rapport à la pratique de la prédation d’Etat en vigueur en Centrafrique. Depuis des jours, le Choléra sévit dans ce pays, principalement dans sa capitale, Bangui. C’est le résultat de l’insalubrité du au manque d’eau potable ; il n’y a pas d’eau potable parce que les infrastructures vétustes de production et de distribution d’électricité datent de la colonisation. Des ponts s’effondrent chaque mois dans Bangui, les routes sont devenues impraticables. Or plus de routes, plus d’électricité, pas d’eau potable voudraient simplement signifier pas d’activités économiques donc plus de vie en RCA.

 Qu’est ce qu’il y a donc en RCA depuis que Bozizé est au pouvoir?

Je suis indigné parce que plusieurs Ministres sont soupçonnés d’avoir détourné au total l’équivalent d’au moins 300 Millions d’euros, sommes nécessaires pour remettre en état les infrastructures de la production d’électricité par l’ENERCA. Et que fait l’exécutif ? Rien car le risque d’être éclaboussé est trop grand.

Je rappelle que l’Union Européenne et la France ont financé avec l’impôt des contribuables européens une mascarade d’élection dont le déroulement et les résultats ont été contestés par l’opposition.  Suite à cette mascarade, le Président a été réélu dès le premier tour avec  un score à la soviétique. Sa femme, ses fils, ses neveux, ses oncles, bref toute la famille siège maintenant à l’assemblée familiale (oh péché assemblée nationale), une assemblée monocolore composée à 99% des partisans du président.

En RCA l’opposition dont je fais partie ( je suis membre de la CRPS) est muselée ; nous ne siégeons pas à l’assemblée nationale ; nous n’avons pas droit à nous prononcer publiquement ; nous n’avons pas accès aux médias d’Etat, nous ne sommes pas autorisés à tenir des meeting publics ;  c’est quelle démocratie si l’opposition ne peut pas organiser des meeting public et ne peut pas parler à la radio nationale?

 Nous les opposants sommes indignés parce que tout cela se passe avec la complicité de la soi-disant communauté internationale qui a reconnu ces élections, encourageant ainsi des pratiques antidémocratiques en Afrique.

Les populations sont indignées parce que nos pays africains vivent dans des systèmes présidentiels au les Présidents de nos Républiques ont tous les pouvoirs concentrés entre leurs mains et peuvent faire ce qu’ils veulent pourvu d’avoir la bénédiction des grandes puissances.

Je suis indigné parce qu’en Centrafrique, le Général Président et son fils Colonel et Ministre de la Défense nationale achètent beaucoup d’armes pour terroriser la population et traquer des opposants qui n’ont que la parole alors que  des mouvements  rebelles étrangers occupent deux préfectures et terrorisent  la population.

La population Centrafricaine est indignée par ce que des milliards sont détournés sans que les auteurs soient inquiétés encourageant ainsi l’impunité qui tue l’économie.

Je suis indigné parce que la France soutient les dirigeants de ce pays avec mes impôts et ceux de mes concitoyens alors que des Centrafricains meurent tous les jours de choléra et que les jeunes ne trouvent pas de travail

Jean-Pierre MARA

Paris le 17 octobre 2011

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique