Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 00:53

 

 

 

zone sous contrôle Séléka

 

 

 

Indignation d’un compatriote suite à la déclaration irresponsable de monsieur Simon ALALENGBI ( adepte d’une opposition stérile et systématique )

 

En surfant sur internet, j’avais fait la découverte d’un blog qui apparemment est celui de : « LES AMIS DU PRESIDENT ANNDRE KOLINGBA - PRESIDENT FONDATEUR DU RDC »

 

Tout en haut de ce blog, figurent la photo de monsieur Simon ALALENGBI et  celle du feu président André KOLIGNBA, un homme qu’on doit respecter pour l’importance qu’il a accordée à la paix pendant son règne, même si nous ne sommes pas d’accord avec lui sur tous les points. A côté de la photo de l’ancien président on peut lire :

 

Notre combat, c'est la Démocratie.

Notre vocation, c'est le Rassemblement.

Notre passion, c’est la Réussite de notre pays.

Avec le RDC, la Démocratie nous rassemble.

 

Je suis surpris de constater sur Centrafrique presse que monsieur ALALENGBI se transforme aujourd’hui en porte-parole et je dirais même président fondateur en devenir du Rassemblement non-Démocratique Centrafricain en faisant la déclaration ci-dessous :

 

« Pourquoi l'opposition du FARE a-t-il choisi d'accepter les accords de Libreville alors que sa version initiale demandait le départ de Bozizé?

 

"Cette même opposition écrivait que la résolution de la crise avec Bozizé au pouvoir, serait une solution sans issue pour notre pays"

Tiangaye et ses alliés ont donc choisi de composer avec Bozizé, ils vont boire la tasse jusqu'à la lie avant de sombrer.

 

En attendant la population de Centrafrique continue de souffre.

Pour que le processus déclenché par La Séléka reprenne son cours et chasser Bozizé du pouvoir, Tiangaye doit démissionner.

 

Il faudra dès maintenant créer une autre opposition véritable pour préparer l’avenir de nos enfants. »

 

Je n’ai pas réussi à faire la corrélation entre cette déclaration et ce qui est écrit sur le blog.

 

Je souhaite que monsieur ALALENGBI m’aide à faire cette corrélation en répondant aux questions suivantes : Où sont  « la Démocratie, le Rassemblement, et les bases de la Réussite de notre pays» dans votre déclaration ?  Dans cette déclaration, je n’y vois qu’une opposition stérile, systématique et antipatriotique.

 

A peine le gouvernement nommé, voilà que monsieur ALALENGBI demande la démission du premier ministre et la reprise des hostilités par le bais de la coalition SELEKA.

 

Monsieur ALALENGBI, notre pays traverse une situation difficile. Lorsqu’on est dans une telle situation, on doit se battre pour s’en sortir. Sortir notre pays de cette situation nécessite de la sagesse et l’implication personnelle de toutes les centrafricaines et tous les centrafricains en faisant abstraction à nos appartenances ethniques, régionales, religieuses, politiques (pour ceux comme vous, monsieur ALALENGBI, qui en ont), ….

 

Je peux vous signaler que les centrafricains ne sont pas dupes, ils ont commencé à bien comprendre vos manœuvres consistant à alimenter la haine et la division pour vous permettre de progresser sur le chemin de la politique politicienne en nourrissant vos ambitions pour des fins égoïstes.

 

Il n’y a que des inconscients comme vous monsieur ALALENGBI, qui ont pris notre pays en otage depuis des décennies et l’empêchent de progresser ; car des incapables comme vous ne pourront jamais aspirer à la gouvernance de ce pays s’il retrouve la paix, la sérénité et toutes valeurs chères au président fondateur B. BOGANDA (Unité, Dignité, Travail, l’Instruction, …). Ces valeurs sont aujourd’hui bafouées par des soi-disant hommes politiques que vous êtes.

 

La réussite de notre pays ne passera jamais par l’abstraction du peuple, l’incitation à la haine, la démagogie et tout le cortège de vos idées démagogiques et narcissiques.

 

On ne peut pas se dire démocrate et ignorer le dialogue tout en  prônant la guerre. Monsieur ALALENGBI, savez-vous que beaucoup de centrafricains (des militaires des FACA, de pauvres civiles, …) ont perdu la vie dans ces derniers événements sans oublier les victimes des précédentes crises ?

 

Je vous invite à avoir un peu d’amour pour ce pays car dans la vie tout ne peut être blanc ou noir. Le gris a aussi son importance.  Si nous aimons vraiment notre pays, arrêtons de souhaiter l’échec de la Centrafrique par le biais de celui d’un gouvernement qui vient d’être nommé pour essayer de nous sortir de cette crise.  Pour rappel, il y a eu Dialogue. Un dialogue est une communication entre plusieurs personnes. Or la communication est l'action d'établir une relation avec autrui. Lorsqu’on on accepte de négocier, on ne doit pas faire la sourde oreille au détriment des intérêts de la nation. Dans une négociation, on doit aussi chercher à coller ses revendications à celles des autres et éviter toutes idées rigides au profit de l’ouverture d’esprit et de la flexibilité des pensées. Il n’y a que monsieur ALALENGBI qui ne connaît pas ce principe qui peut se permettre de dire ceci : «  Pourquoi l'opposition du FARE a-t-il choisi d'accepter les accords de Libreville alors que sa version initiale demandait le départ de Bozizé? »

 

Je trouve irresponsable que quelqu’un qui se dit responsable politique se permet de raisonner comme un dictateur en faisant la déclaration ci-dessus et ensuite comme un danger pour la démocratie en déclarant ceci :  « Pour que le processus déclenché par LA séléka reprenne son cours et chasser Bozizé du pouvoir, Tiangaye doit démissionner. »

 

Pensez-vous votre solution est propice à la maladive économie centrafricaine ?

Franchement, pour qui roulez-vous ?  Pour le peuple centrafricain ? Pour vos propres intérêts ?

 

Il n’y a que vous, monsieur ALALENGBI, qui pouvez penser que l'instabilité de la situation sécuritaire de notre pays est un atout pour son développement. Je pense que le fond de vos idées est ailleurs.  En vous lisant, j’ai juste envie de dire une chose « Il faut sauver la démocratie des prédateurs de votre espèce ». Vous n’aidez pas ce pays à créer des conditions de son développement ; vous êtes content qu’il reste otage de vos ambitions politiques sinistres.

 

En vous lisant, on n’a pas besoin de réfléchir 36 heures pour comprendre que vous faites  partie de la classe qui cherche à profiter de la déstabilisation du pays par des tiers pour rechercher le pouvoir.

 

Pour nous centrafricains qui sommes apolitiques, nous ne souhaitons qu’une chose : la paix, la sécurité et la justice. Car nous aimerions bien voir la RCA décoller économiquement, et ceci ne peut être fait que si elle jouisse pleinement de l’Unité de tous les centrafricains, la Dignité dans le comportement et les déclarations, et le Travail.

 

Je vous invite à calmer votre soif de pouvoir qui se manifeste au détriment de l’intérêt général. Evitez l’opposition systématique, stérile et égoïste.

 

Les centrafricains souhaitent la réussite de leur gouvernement quel que soit le parti politique ou le camp politique qui le dirige, car le développement de notre pays en dépend. Même si le premier ministre s’appelait Simon ALALENGBI, on ferait pareil.

 

Aimons notre pays !

 

Vive le bon Rassemblement,

 

Vive la Démocratie intelligente,

 

Vice la Centrafrique !

 

 

Constant SEPO

 

Citoyen centrafricain, Toulouse (France)

Mail : kolinatu31@yahoo.fr

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion