Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 00:16

 

 

 

 

IDI-BOZIZE-Syrte-juil-09--1-.jpg

 

Bangui, 18 juil (C.A.P) – Flanqué de son nouveau conseiller juridique Jacques Mbosso et son conseiller Stanislas Mbangot, Bozizé a effectué ce lundi une visite éclair à N’djaména à la tête d’une forte délégation composée notamment de ses ministres des affaires étrangères le général Antoine Gambi, de celui de l’Administration du Territoire, le pasteur Josué Binoua, de Claude Richard Gouandjia de la sécurité publique, de son fils Francis ministre délégué à la défense, Youssoufa Yérima Mandjo de l’élevage ainsi que des directeurs généraux de la police et de la gendarmerie nationale.

Bozizé a eu un assez long entretien en tête avec Idriss Deby Itno qui tiendrait, selon nos informations, une comptabilité macabre très précise du nombre de Tchadiens qui auraient trouvé la mort en RCA du fait du sentiment « anti-tchadien » qui se développerait dans ce pays ; il en serait maintenant à 238 Tchadiens morts en Centrafrique selon lui. On suppose que les deux hommes ont dû avoir entre eux de franches explications sur les fâcheux incidents du quartier Km 5 qui ont entraîné la mort de plusieurs Tchadiens et aussi de Centrafricains.

Toujours selon nos informations d’une source de la présidence centrafricaine ayant requis l’anonymat, on prête à Bozizé l’intention de demander la tête de l’ambassadeur du Tchad à Bangui qu’il tiendrait pour responsable de la détérioration des relations entre les deux pays. Reste maintenant à savoir si Déby accèdera à une telle requête.    

D’après les termes du communiqué final signé à N’djaména par les ministres des affaires étrangères des deux pays et commenté dès le retour de la délégation centrafricaine par Esaie Nganamokoi, il est question de préparer la tenue de la commission mixte centrafricano tchadienne avant la fin de l’année 2011.

On y fait également état de la nécessité que la justice fasse rapidement la lumière sur les circonstances de la mort des  garçons dont les corps avaient été découverts dans l’arrière du véhicule du musulman tchadien au quartier Kina, point du départ des graves incidents qui avaient enflammé le Km 5 en juin dernier et où on a déploré la mort de plusieurs citoyens tchadiens et l’incendie de plusieurs mosquées à Bangui.

La partie tchadienne a demandé en outre la libération des Tchadiens arrêtés dans le cadre de cette affaire ainsi que le dédommagement de ceux qui ont perdu leurs biens à la faveur des troubles.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE