Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 12:33

 

 

 

Symphorien Balemby

 

 

Paris, 29 juil (C.A.P) – En cavale depuis plus d’un an où il dû, comme le premier vice-président du Conseil économique et social et gérant d’ADMN Jean Daniel Dengou  quitter  précipitamment le pays pour échapper à l’ordre donné par le président Bozizé à ses services de sécurité de les dépecer, Me Symphorien Balemby, l’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats centrafricains est arrivé en France il y a quelques jours où il a entamé les formalités d’usage pour l’obtention d’asile.

Me Balemby s’était dans un premier temps réfugié dans un pays voisin à la RCA donc encore relativement à la portée du pouvoir dictatorial de Bangui qui le recherchait toujours activement et dans une situation si précaire qu’il a dû s’organiser pour gagner la France où il est désormais hors de danger. Voilà comment un président qui se dit respectueux d’une constitution qui garantit pourtant les libertés fondamentales et la sécurité des citoyens centrafricains, se retrouve être leur pire bourreau et celui-là même qui ne cesse d’envoyer en exil ses concitoyens.

On sait maintenant selon les aveux de Charlemagne YAGUEME son comptable, que l’incendiaire du supermarché RAYAN n’est autre que son propriétaire lui-même. C’est le Libanais Ali El AKHRASS alias BASSAM qui l’a commandité à son comptable afin de faire disparaître leurs écritures comptables frauduleuses et leurs magouilles fiscales. Maintenant que le pot aux roses est découvert, le Libanais chercherait ou serait en train de vouloir s’enfuir de la RCA alors qu’il a même réussi à se faire délivrer par les autorités une exonération fiscale pour cinq ans pour importer les matériaux de reconstruction de son supermarché ainsi que pour les marchandises à y entreposer.  

Aujourd’hui, Jean Daniel Dengou et Symphorien Balemby se retrouvent en exil contre leur gré, après avoir pratiquement perdu tous leurs biens ainsi que leur travail et failli perdre tout simplement leur vie tout cout, tout cela pour rien mais par la seule volonté de deux hommes : François Bozizé et Firmin Feindiro. Symphorien Balemby est arrivé en France pratiquement en même temps que les onze personnes dont deux femmes, arbitrairement arrêtées, déportées et détenues à la prison spéciale de Bozizé de Bossembélé plus d’un an, sont honteusement ramenées en catimini à Bangui mardi dernier et écrouées, à la prison de Ngaragba pour les neuf hommes dont le comptable de Jean Daniel Dengou et à la prison  de Bimbo pour  les deux femmes dont Mme Balemby.

Ces innocentes personnes doivent être immédiatement remises en liberté purement et simplement mais toutes ces tergiversations sont la preuve que c’est toujours le demi-dieu Firmin Feindiro qui est à la manœuvre pour ne pas trop perdre la face car ne sachant plus quoi faire dans ce dossier où il doit avoir sur la conscience ainsi que Bozizé, d’avoir depuis plus d’un an persécuté, torturé, bref, brisé pour rien la vie d’innocents citoyens centrafricains qui pourraient maintenant se retourner contre eux et exiger le versement de lourds dédommagements.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers